Frontalier au Luxembourg

07 septembre 2018 06:56; Act: 07.09.2018 13:29 Print

Un accouchement risque de coûter 10 000 euros

LUXEMBOURG/METZ - Faute de validation de son visa, la femme d'un travailleur qui est frontalier ne dispose pas d'une couverture sociale pour son accouchement.

storybild

Roman et son épouse Khamdeeva espèrent trouver une solution. (photo: L'essentiel)

op Däitsch
Sur ce sujet

Roman, un Français de 29 ans, a tout pour être heureux. Un travail de consulting financier dans une société luxembourgeoise. Une épouse, Khamdeeva, jeune Russe de 22 ans. Et enfin la perspective d'être papa dans deux mois! Tout pourrait aller pour le mieux dans le meilleur des mondes s'il n'y avait pas ce stress de l'accouchement.

«Il pourrait nous coûter 10 000 euros, en comptant l'intervention et les nuitées!», précise Roman. Et pour cause, sa jeune épouse ne bénéficie dans l'immédiat d'aucune couverture sociale. «Elle a un visa "conjoint de Français", mais selon l'Office d'immigration et d'intégration de Metz (OFII), elle doit passer un examen radiologique pour déceler des maladies contagieuses notamment, pour la validation finale du visa», relate Roman.

Le médecin luxembourgeois de Khamdeeva estime que cet examen est contre-indiqué. Et sans cet examen, pas de validation du visa et pas de couverture de la CPAM en France. «La CNS au Luxembourg peut la coassurer puisque je travaille dans le pays, mais il lui faut l'accord de la CPAM. En l'état actuel des choses, nous sommes coincés». Contacté par L'essentiel, l'OFII comprend l'inquiétude du couple, mais applique la loi. «Nous les invitons donc à prendre contact avec les services sociaux de leur commune de résidence».

(Gaël Padiou/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Logique le 07.09.2018 08:06 Report dénoncer ce commentaire

    Donc si j'ai bien compris elle ne travail pas au GDL et elle réside en France avec un visa français ?! Donc qu'elle aille chez un médecin en France !! Son mari a le droit de se faire soigner au GDL comme il côtise. Mais si elle ne côtise pas alors sa carte européenne ne s'applique pas au GDL (c'est seulement en cas d'urgence : accident par exemple mais pour quelque chose de "prévisible"). Le plus simple aurait été de faire tout le suivi "visa", "grossesse", "accouchement" dans un seul pays : la France !

  • Le Belge le 07.09.2018 08:08 Report dénoncer ce commentaire

    Fallait y penser avant, non? Je n'ai aucune empathie pour des gens comme cela qui ne savent pas "pisser seuls".

  • Troll girl le 07.09.2018 09:33 Report dénoncer ce commentaire

    Elle devrait dire qu'elle est migrante, tout serait gratuit, accouchement, école,.....

Les derniers commentaires

  • JDCJDR le 08.09.2018 11:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cas social un jour, cas social toujours

  • JDCJDR le 08.09.2018 10:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je me demande si ce n’est pas une GPA cachée avec abandon de l’enfant ensuite. Il faudrait prouver que ce “mariage” a bien été consommé.

  • C est triste ce qu on peut lire le 08.09.2018 09:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est triste de voir à quel point, tout le monde doit commenter sans rien y connaître. Ma compagne et russe et je U.S. en français travaillant au Lux. On a eu notre premier enfant en France alors que ma compagne n avait même pas de visa. Et maintenant on attend notre deuxième. Ça ne sert à rien d aller accoucher au Lux. Ce n’est en rien mieux au Lux. La maternité de Bel-Air est une référence dans la région et tout s est très bien passé. Il faut aller voir l assistante sociale de l hôpital Bel-Air qui aidera à faire un dossier AME. L accouchement et les soins vitaux seront pris en charge par l état.

  • bien dit le 08.09.2018 00:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    excellent cher compatriote

  • Emma. L le 07.09.2018 23:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bah sûrement pas l hôpital ! Ni les médecins..