En Meurthe-et-Moselle

30 septembre 2020 21:43; Act: 01.10.2020 12:52 Print

Un appel à l'aide pour la cristallerie Baccarat

BACCARAT - Les élus du département de Meurthe-et-Moselle demandent au ministre français de l'Économie de «mobiliser» des moyens pour «les emplois et les savoir-faire».

storybild

Un souffleur de verre façonne un verre à pied dans la cristallerie Baccarat. (photo: AFP/Patrick Hertzog)

Sur ce sujet
Une faute?

Les élus du département de Meurthe-et-Moselle ont demandé «solennellement» mercredi, au ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, «de conforter l'enracinement» de la cristallerie de luxe «Baccarat à Baccarat» et de «mobiliser» des moyens pour «les emplois et les savoir-faire». «Il n'y aucun plan social, aucune délocalisation, aucune décision majeure à notre agenda», a répondu au cours d'une conférence de presse par téléphone Frédéric Abitbol, l'un des deux administrateurs nommés par le tribunal de commerce de Nancy à la SA Baccarat pour effectuer un audit sur la situation financière et juridique de la société. Ils doivent rendre leur travail au plus tard à la mi-janvier.

Cette nomination était intervenue alors que la SA Baccarat, confrontée à un conflit entre ses dirigeants et leurs créanciers à Hong Kong, a été placée le 8 septembre, sous administration provisoire. Lors de cette conférence de presse, la directrice financière Pascale Amiel a, elle, présenté les résultats de la cristallerie pour le premier semestre qui sont «bien meilleurs» qu'elle le craignait. Elle a souligné notamment les ventes «des deux premiers mois» mais aussi les «performances de la vente en ligne» ou encore la «redevance des marques».

Risque de délocalisation

L'entreprise a toutefois été fortement impactée par la crise du Covid-19 avec un chiffre d'affaires de 52,2 millions d'euros sur le premier semestre 2020, en baisse de 29,6% à changes courants par rapport à la même période un an plus tôt. Au 30 juin, le résultat net publié part du groupe est négatif à 11,5 M EUR contre une perte de 0,3 M EUR l'an passé à la même période. Dans l'après-midi, le conseil départemental, a fait part de son inquiétude sur l'avenir de l'entreprise et adopté une motion pour demander à Bruno Lemaire de s'impliquer pour défendre l'entreprise.

Pour la présidente PS du département, Valérie Beausert-Leick, «il n'est pas envisageable que l'on brade la plus ancienne et emblématique entreprise de Meurthe-et-Moselle». Pour elle, il y a «urgence à nommer un directeur général» et «à installer le four que l'entreprise attend depuis longtemps» car «si celui qui existe venait à tomber en panne, l'entreprise n'en dispose d'aucun de rechange et il y aurait un risque de délocalisation». Sur ce premier point, M. Abitbol a indiqué qu'il avait annoncé à l'intersyndicale son intention de nommer un directeur dans les prochains jours.

«Baccarat est viable»

Pour le reste, il n'a pas voulu se prononcer, précisant qu'il voulait d'abord faire des annonces aux salariés et aux actionnaires. «Il faut que le gouvernement se mobilise. Il ne doit pas y avoir de liquidation-rachat. Baccarat est viable», a martelé Mme Beauser-Leick dans un entretien avec l'AFP, soulignant que le problème de la cristallerie était surtout «sa composition capitalistique». La cristallerie est actuellement contrôlée par le groupe hongkongais New Anchor Limited, filiale de la société de gestion d'investissement Fortune Fountain Capital (FFC) qui avait racheté Baccarat en juin 2018, grâce à des fonds obtenus auprès de divers prêteurs.

Mais New Anchor Limited a lui-même été placé sous administration en juin à Hong-Kong, et FFC, qui avait accumulé plusieurs dizaines de millions de dollars de dettes, a été placé en liquidation judiciaire le 27 juillet. «Il faut que le gouvernement porte une vraie attention à sa politique sur ces fonds de pension qui fragilisent nos entreprises», a encore souligné la présidente du département.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • inem le 01.10.2020 07:05 Report dénoncer ce commentaire

    Une entreprise comme Baccarat ne doit pas être détruite, ni délocalisée. Son savoir-faire de plusieurs siècles mérite toute l'attention du GVT. On a bien sauvé la fabrique d'assiette pour l'Elysées????

  • Dommage le 01.10.2020 08:28 Report dénoncer ce commentaire

    C’est beau.. mais malheureusement Baccarat ne s’est que très peu renouvelé. .. et le passage de M. Starck leur a coûté un bras.. Et pas rapporté grand chose..

  • benvoyons le 01.10.2020 15:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il produise des choses d une autre epoque

Les derniers commentaires

  • Paul le 01.10.2020 18:15 Report dénoncer ce commentaire

    Cette entreprise a fait des centaine de millions de bénéfice dans le passé et maintenant pleure???? Sont marrant tout ces riches une année avec un chiffre d'affaire dans le rouge et demande des subsides devrait plonger dans leurs compte en banque bien fournis.

    • fde7830 le 02.10.2020 09:26 Report dénoncer ce commentaire

      si les comptes etaient pleins,; l'entrerpise ne serait pas procedure de sauvegarde. COmment pourraient ells faire des centianes de millions alors le chiffre d'affaire ne depasse guere les 100M pour une année normale?

  • benvoyons le 01.10.2020 15:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il produise des choses d une autre epoque

  • Schockotaff le 01.10.2020 11:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    quand on a pas les moyens les banquiers vous disent de suite qu'il faut voir plus petit. Cette fois pour une seule fois je me joins à eux; je vois cette entreprise plus petites mais avec toute sa qualité et son savoir-faire.

  • Dommage le 01.10.2020 08:28 Report dénoncer ce commentaire

    C’est beau.. mais malheureusement Baccarat ne s’est que très peu renouvelé. .. et le passage de M. Starck leur a coûté un bras.. Et pas rapporté grand chose..

  • inem le 01.10.2020 07:05 Report dénoncer ce commentaire

    Une entreprise comme Baccarat ne doit pas être détruite, ni délocalisée. Son savoir-faire de plusieurs siècles mérite toute l'attention du GVT. On a bien sauvé la fabrique d'assiette pour l'Elysées????