France/Grand Est

03 août 2019 12:34; Act: 03.08.2019 12:44 Print

Un «camp climat» pour former les militants

KINGERSHEIM - De très nombreux jeunes, mais aussi des familles, sont réunis jusqu'au 11 août avec sérieux et sens aigu de l'urgence à agir pour l'environnement.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

«Je ne pourrai pas me regarder dans le miroir si je n'agis pas»: comme Christine, un millier de personnes, la plupart militants écolos débutants, participent à «un camp climat» en Alsace, pour se former aux «actions de masse» de demain. Aux côtés de cette jeune retraitée de Gironde, présente depuis novembre dans les marches pour le climat, de très nombreux jeunes, mais aussi des familles, sont réunis jusqu'au 11 août à Kingersheim (Haut-Rhin) dans une atmosphère où décontraction et humour potache cohabitent avec sérieux et sens aigu de l'urgence à agir pour l'environnement.

Au programme de ces 12 jours, organisés par Alternatiba, les Amis de la Terre et ANV-COP21, 300 formations pour maîtriser la boîte à outil du parfait militant écologiste du XXIe siècle, non-violent mais prêt si nécessaire à la désobéissance civile. Les thèmes: élaborer une stratégie d'action non-violente, mettre en place une campagne de financement participatif, susciter l'intérêt des médias, sonoriser un événement, sécuriser des échanges sur internet, organiser les premiers secours en action, mobiliser les parlementaires... Autant de clés pour les «néo-écolos».

Depuis 2016

Entrés dans le mouvement par les marches pour le climat et parfois dépourvus de culture militante, ils ont pris sur leurs vacances pour franchir un cap supplémentaire. «Quand je fais des marches pour le climat, je vois des gens qui passent, qui ne regardent pas, du coup je pense que c'est important de pouvoir faire des pancartes qui flashent», explique Myriam Trémoulinas, visage juvénile et large sourire. A genoux sur un drap où elle peint un logo, cette Stéphanoise de 15 ans participe à un atelier où elle apprend également à fabriquer des «armlocks», des tubes que les militants passent autour de leurs bras pour former des chaînes humaines.

Parmi les événements dans la ligne de mire des organisateurs et de nombreux participants, le G7 à Biarritz fin août mais aussi les élections municipales de 2020. Lors du premier «camp climat» organisé en 2016, 300 personnes avaient été formées à Espère (Lot-et-Garonne). L'année suivante, elles étaient 600 à Maury (Pyrénées Orientales). «Cette année, on vient de dépasser un seuil: on est passé de militants dans leur coin à un effet de société», se félicite Khaled Gaiji, président des Amis de la Terre, qui appelle à continuer à «pousser le changement d'échelle».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.