Communales en Belgique

11 septembre 2018 14:45; Act: 11.09.2018 14:51 Print

Un duel entre frères ennemis à Bastogne

BASTOGNE - Benoît et Jean-Pierre Lutgen seront chacun tête de liste aux communales du 14 octobre, à Bastogne. Un combat qui s'annonce tendu vu l'animosité entre les deux frères.

storybild

Jean-Pierre Lutgen (à gauche) sera opposé à Benoît Lutgen (à droite). (photo: Editpress/AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le 14 octobre, alors que les résidents du Luxembourg se rendront aux urnes pour les législatives, les Belges, eux, voteront pour les élections communales. Un scrutin qui s'annonce particulièrement tendu à Bastogne, à quelques kilomètres de la frontière grand-ducale. Ce mardi, le patron de l'entreprise Ice-Watch, Jean-Pierre Lutgen, a confirmé qu'il sera bien candidat au poste de bourgmestre de cette ville d'environ 15 000 habitants. Il sera tête de liste des «Citoyens Positifs», qui regroupent des candidats MR, PS, DéFI et Ecolo.

Face à lui, son frère, Benoît Lutgen, président du CDH, tentera de décrocher un second mandat de bourgmestre à Bastogne. Il se présente sur la «Liste du bourgmestre - CDH». Si les résultats s'annoncent très serrés entre les deux frères ennemis, une chose est sûre: un seul pourra siéger au conseil communal en cas d'élection des deux candidats, comme la réglementation wallonne le prévoit. Il y a six ans, lors des dernières élections communales, 47,6% des électeurs avaient voté nominativement pour Benoît Lutgen, rappelle le journal Le Soir.

Invité sur Bel RTL, lundi, Benoît Lutgen avait confié que cette situation ne serait pas agréable humainement. De son côté, le patron d'Ice-Watch se veut plus mordant: «Quand les deux sœurs Williams sont en finale, elles jouent le match», a-t-il souligné mardi.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Eh oui... le 11.09.2018 15:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les arrières-grands-parents des 2 frères ennemis sont de Bourscheid. LUTGEN est un nom bien Grand-ducal. Les aïeux ont émigrés vers la Belgique et Bastogne pour y trouver du travail. Les temps ont bien changé.

  • Gérard B le 12.09.2018 00:14 Report dénoncer ce commentaire

    Bastogne, la capitale Belge de la montre. Je n'ai pas dit horlogerie. Benoît je ne sais pas s'il porte une montre mais il a une veste réversible.

  • Le Belge de Bastogne le 11.09.2018 18:38 Report dénoncer ce commentaire

    Si ils ont la double nationalité, ils devraient en laisser tomber une...Tous les deux avec des ego démesurés, cela ne peut que nuire à Bastogne.

Les derniers commentaires

  • la truie le 12.09.2018 08:24 Report dénoncer ce commentaire

    Je pense que ce serait bien d'avoir un peu de changement, un patron d'entreprise pourra dynamiser sa commune, quant à son frère on le voit trop du coté de Namur et Bruxelles.... si je devais voter, mon choix serait vite fait...

  • Une ardeur d'avance le 12.09.2018 08:17 Report dénoncer ce commentaire

    Les patronymes Lutgen sont les "plus Luxembourgeois" parmi les Belges. Il y a déjà eu un accrochage entre J-C Juncker (Président de la commission UE et anciennement chef du CSV) et B. Lutgen (CDH) même parti politique pour la remise en cause des accords du CETA.

  • Gérard B le 12.09.2018 00:14 Report dénoncer ce commentaire

    Bastogne, la capitale Belge de la montre. Je n'ai pas dit horlogerie. Benoît je ne sais pas s'il porte une montre mais il a une veste réversible.

  • Knopchen le 11.09.2018 20:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Intéressant de savoir pour lequel des deux votera leur père, ancien ministre belge.

  • Eh bien.? .. sans parler luxembourgeois le 11.09.2018 19:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    FRANCIS la nationalité luxembourgeoise en 2015, par recouvrement. Il deviendrait donc le 1er "bourgmestre luxembourgeois" de Bastogne. Il a déclaré : ", en ce qui me concerne, l’aïeul luxembourgeois n’est autre que mon arrière-grand-père paternel Mathias Lutgen. Dans la famille, son histoire est connue de tous. Né à Bourscheid le 13 février 1861, il est décédé à Bras, près de Bastogne, en 1929.