Luxembourg/France

15 décembre 2017 19:35; Act: 15.12.2017 20:06 Print

Un gang de cambrioleurs au Luxembourg arrêté?

LUXEMBOURG/GRAND EST - Quatre Albanais, suspectés de plusieurs dizaines de cambriolages depuis un mois en Lorraine, Alsace et au Luxembourg, ont été interpellés.

Sur ce sujet

Les quatre hommes, âgés d'une trentaine d'années, ont été mis en examen par un juge d'instruction du tribunal de grande instance de Nancy pour «vols par effraction et association de malfaiteurs», puis incarcérés. Ils ont été interpellés mardi soir en flagrant délit à Mondelange et Amnéville (Moselle), «alors qu'ils (rentraient) d'une série de cambriolages commis au Luxembourg», a indiqué la gendarmerie dans un communiqué.

«Bijoux, montres, argent en numéraire, tableaux, sacs de valeur, vêtements de marque ainsi qu'un lingot d'or», ont été saisis lors de perquisitions dans leur véhicule et leur domicile, détaille la gendarmerie, ajoutant avoir réalisé «plus de 300 scellés». «Les investigations se poursuivent pour recenser l'ensemble des victimes et enquêter sur d'éventuelles filières de recel», a-t-elle précisé.

Large zone d'action

«L'enquête de voisinage et les constatations balistiques, réalisées par les gendarmes de la brigade locale de Frouard (Meurthe-et-Moselle)» le 3 décembre après une série de cambriolages dans cinq communes au nord de Nancy, ont permis «d'identifier le véhicule utilisé et d'effectuer les rapprochements avec d'autres faits commis dans le Grand Est», selon la gendarmerie, qui a recensé «une trentaine de cambriolages dans un premier temps».

«Les surveillances de terrain menées pendant un mois par les enquêteurs (ont permis) de localiser le domicile des auteurs présumés, de comprendre leur manière d'opérer et de situer leur large zone d'action», a-t-elle poursuivi. Les quatre malfaiteurs présumés encourent dix ans d'emprisonnement.

L'interpellation a été réalisée par le groupe de lutte contre les cambriolages du groupement de la gendarmerie de Meurthe-et-Moselle et le groupe observation-surveillance de Metz, appuyés par le détachement de l'Office central de lutte contre la délinquance itinérante de Nancy.

(L'essentiel/AFP)