En Moselle

22 janvier 2020 11:52; Act: 22.01.2020 12:11 Print

Un mouton et deux chiens morts au centre de tri

SAINT-AVOLD/SARREGUEMINES - Des employés de centres de tri de Saint-Avold et Sarreguemines ont fait face à de nouvelles découvertes de cadavres dans les déchets.

Sur ce sujet
Une faute?

Après un cadavre de serpent intercepté la semaine dernière au centre de tri de Saint-Avold, les employés du centre de tri multiflux de Sarreguemines ont également fait face à une découverte interpellante. Les salariés ont identifié deux corps de chiens et une tête de biche lors d'une collecte dans le secteur de Rohrbach-Lès-Bitche. Les corps des deux canidés portaient encore une corde au cou. «Après le choc, l’indignation! Comment peut-on arriver à de telles atrocités?», a écrit mardi, le Syndicat mixte des déchets ménagers de Moselle-Est, sur Facebook.

Un autre cas de figure au centre de tri de Saint-Avold: les employés ont découvert mardi, le cadavre d'un mouton, dans les déchets recyclables. «Les actes d'incivilités ne s'arrêtent plus...», commente le syndicat. «Rendez-vous compte des conséquences de tels actes sur la chaîne de tri: entre l’impact émotionnel pour le personnel, les arrêts de la ligne, mais également les risques de casses importantes sur nos installations», a interpellé le Sydeme, appelant à la raison.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Le Belge d'URSS/Russie, une fois le 22.01.2020 12:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Comment ces gens osent ? Ils n'ont vraiment aucune pitié, même aucun sentiment pour leurs animaux ? C'est révoltant !!!

  • Jacka le 22.01.2020 14:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pour retrouver le proprietaire, quelqu 'un reconnaît les chiens peut être?

  • moi le 22.01.2020 12:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    c est horrible

Les derniers commentaires

  • Olvi le 23.01.2020 13:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    En plus de ces atrocités faites par l’homme, le risque d’une épidémie voir virus est aussi présent. Et ça concerne les gens qui travaillent dans ces centres en premier. Honte à toutes ces personnes irrespirables. Il faudra les mettre en prison pour ça.

  • patience le 23.01.2020 07:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les conteneurs sont à l intérieur on dirait sur la photo. Alors je me permets d en déduire que c est un complot interne. Il y a des caméras normalement autour de ces centres de tri. Affaire encore bizarre

  • Mu le 22.01.2020 20:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    on devrait faire pareil aux personnes qui sont capables de tels actes honteux, triste et révoltée

  • far le 22.01.2020 18:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est pas possible il faut retrouver cette personne rapidement. Est le faire payer Pour cette horreur ( quelque mois de prison est une grosse amende ??????????

  • Boris Slavic le 22.01.2020 18:01 Report dénoncer ce commentaire

    Ça fait peur de savoir que l'on est entouré de cinglés en liberté. Et il y en plus que l'on croit...