Imbroglio en Lorraine

10 janvier 2020 10:16; Act: 10.01.2020 10:57 Print

Un professeur de la fac de Nancy «payé à ne rien faire»

NANCY - Professeur d'économie et de gestion à la faculté de lettres, Karim Zoubir a été placé en congé maladie par sa hiérarchie en juin 2018, contre son gré...

storybild

Karim Zoubir n'a plus le droit d'enseigner depuis le 22 juin 2018. (photo: AFP/Jean-christophe Verhaegen)

Sur ce sujet
Une faute?

C'est une affaire ubuesque qui secoue actuellement la faculté de lettres de Nancy. Professeur d'économie et de gestion, Karim Zoubir, âgé d'une trentaine d'années, a été placé contre son gré en congé maladie... le 22 juin 2018. La décision lui a été signifiée par le président de l'université de Lorraine, alors même que le professeur est en parfaite santé. «Actuellement, je suis payé à ne rien faire et je le vis très mal», a expliqué l'enseignant à L'Est Républicain.

Pour justifier sa décision, l'institution a évoqué dans un communiqué «des problèmes importants de comportements inappropriés». De son côté, l'enseignant dit avoir signalé à plusieurs reprises «des problèmes d'organisation et de paiement d'heures supplémentaires». Chargé d'analyser sa personnalité, un psychiatre n'a relevé aucun signe pathologique ni paranoïaque sur son sujet.

«Un prof formidable»

Finalement, après quatre mois de mise au placard, le président de l'université a informé par courrier Karim Zoubir qu'il renonçait à sa mise en congé maladie d'office. Depuis cette date (28 novembre 2018), la situation professionnelle de l'enseignant n'a pourtant pas évolué. L'administration lui a proposé des mutations mais pas de réintégration. «Je n’ai pas à être sanctionné et muté alors que je n’ai rien fait. Je veux retrouver mon travail», s'insurge le professeur d’économie.

Sa situation pourrait toutefois se décanter dans les prochaines semaines, car le tribunal administratif de Nancy a en effet annulé il y a quelques jours son placement d'office en congé maladie. Selon son avocate, citée par le quotidien régional, «des dizaines d'attestations d'étudiants disent que c'est un prof formidable».

(pp/L'essentiel)