En France/Grand Est

04 juillet 2019 14:31; Act: 04.07.2019 14:39 Print

Une ado frappée par sa mère pour un téléphone

SARREGUEMINES - Une dispute d'une violence inouïe s'est produite entre une mère et sa fille à Sarreguemines. La mère a été condamnée à six mois de prison ferme.

storybild

Des voisins qui ont été témoins de la scène, évoquent également une «claque d’une violence inouïe». (photo: Pixabay)

Sur ce sujet
Une faute?

Pendant une soirée entre une mère et ses trois enfants, l'un d'eux, une jeune de 13 ans, décide de couper le partage de connexion de son téléphone portable. Un geste qui a agacé sa grande sœur, qui s'est alors emparé du portable. Des images et messages dans le smartphone ont énervé l’aînée et sa mère. Sur le moment, l'adolescente a pu récupérer son téléphone mais a été prise à partie et assénée de coups dans les toilettes de la résidence.

Une fois que la jeune fille a réussi à s'enfuir dans la rue, sa mère lui aurait tiré les cheveux pour la stopper dans son élan. Des voisins qui ont été témoins de la scène, évoquent également une «claque d’une violence inouïe».

Version différente

Devant le tribunal, les versions diffèrent: la mère explique avoir reçu un coup à la tête de la part de sa fille. Selon la procédure, la victime aurait réussi à se dégager de sa mère qui la tenait par le cou, explique Le Républicain Lorrain. Pendant la dispute, la mère aurait détaché l'essuie-glace de la voiture du père, arrivé sur les lieux peu avant.

La mère de la jeune a été condamnée à 6 mois de prison ferme, 100 euros avec sursis mais aussi à 500 euros de préjudice moral et 60 euros pour les essuie-glaces.

(mm/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Contexte le 04.07.2019 15:43 Report dénoncer ce commentaire

    Et pour quelqu'un qui agresse des gens dans la rue (exemple parmi tant d'autre) là ils donnent du sursis ! En plus c'est la mère qui prend mais on ne connaît pas la jeune comment elle est !

  • Fredo le 04.07.2019 16:36 Report dénoncer ce commentaire

    Le portable ne devrait être autorisé que uniquement pour demander du secours ou assistance. Le téléphone fixe dans les habitation est bien suffisant. Les jeunes comme les plus âgés sont complétement drogué par ces portables et partout on voit les gens avec cet appareil collé à l'oreilles ou occupé d'envoyer des sms plutôt que dialoguer normalement.

  • tes oignons le 04.07.2019 16:21 Report dénoncer ce commentaire

    Faudra pas pleurer quand on aura affaire à ces "jeunes" dans quelques années...

Les derniers commentaires

  • Bima le 04.07.2019 23:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vraiment, C'est trop facile d'accuser les parents de mauvaise éducation. J'ai 8 enfants.. Que j'ai éduqué, instruit, aimé, élevé de la même manière.... Mais chacun d'eux ont réagis de différente manière.... Certains on accepté l'éducation, d'autres ont été réfractaire.. Je n'y peux rien. Les jeunes de nôtre époque sont imperméable à toute civilité... Pas toujours la faute des parents Je parle par expérience

  • Fritz le 04.07.2019 20:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Marre de ces jeunes scotchés au portable!!

  • Fredo le 04.07.2019 16:36 Report dénoncer ce commentaire

    Le portable ne devrait être autorisé que uniquement pour demander du secours ou assistance. Le téléphone fixe dans les habitation est bien suffisant. Les jeunes comme les plus âgés sont complétement drogué par ces portables et partout on voit les gens avec cet appareil collé à l'oreilles ou occupé d'envoyer des sms plutôt que dialoguer normalement.

  • tes oignons le 04.07.2019 16:21 Report dénoncer ce commentaire

    Faudra pas pleurer quand on aura affaire à ces "jeunes" dans quelques années...

  • Contexte le 04.07.2019 15:43 Report dénoncer ce commentaire

    Et pour quelqu'un qui agresse des gens dans la rue (exemple parmi tant d'autre) là ils donnent du sursis ! En plus c'est la mère qui prend mais on ne connaît pas la jeune comment elle est !