Gouvernement en France

07 juillet 2020 09:21; Act: 08.07.2020 09:48 Print

Une Alsacienne dans l'équipe de Jean Castex

STRASBOURG - Nommée ministre déléguée, chargée de l'Insertion dans le nouveau gouvernement de Jean Castex, Brigitte Klinkert est une défenseure acharnée de l'Alsace.

storybild

Brigitte Klinkert avait récemment critiqué l'État, ne l'estimant «pas au rendez-vous de la transition du territoire» ni «de la transition énergétique», après la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim. (photo: Twitter)

Sur ce sujet
Une faute?

Nommée ministre déléguée, chargée de l'Insertion dans le nouveau gouvernement de Jean Castex, Brigitte Klinkert, première femme à présider le Haut-Rhin, est une défenseure acharnée de l'Alsace, où elle enchaîne les mandats depuis des décennies.

Dans une moindre mesure que le président de la région Grand Est, Jean Rottner, dont le nom circulait pour entrer au gouvernement, cette femme issue de la droite, de bientôt 64 ans, a été davantage visible au niveau national, lors de la crise sanitaire, pour alerter sur la situation dans son département, l'un des plus durement frappés par l'épidémie de coronavirus.

Très présente sur le terrain et très souriante

Soutien fervent de la coopération franco-allemande, Brigitte Klinkert est une figure de proue, avec son homologue du Bas-Rhin, Frédéric Bierry, de la lutte pour faire revivre l'identité de l'Alsace, avalée dans le Grand Est sous la forme d'une collectivité européenne. Celle-ci doit se concrétiser en 2021.

«Au-delà de ma personne, j'y vois un signe de considération du président de la République envers l'Alsace et je suis fière de représenter notre belle Alsace au gouvernement», a-t-elle d'ailleurs déclaré par communiqué, après sa nomination.

Née en 1956 à Colmar, cette élue, très présente sur le terrain et très souriante, est diplômée en droit, puis de l'Institut régional d'administration de Metz, avant de décrocher au début des années 1990 un diplôme «d'initiation théologique et de formation pastorale de base».

Amateure de course à pied

Outre ses différents mandats électifs comme conseillère municipale de Colmar et conseillère départementale du Haut-Rhin, celle qui a indiqué lundi ne plus faire partie «depuis un an» du parti Les Républicains, a été chargée de mission au conseil général du Bas-Rhin de 1979 à 2011, puis auprès de la région Alsace, puis Grand Est jusqu'en 2017.

Amateure de course à pied et férue de culture, elle préside le conseil d'administration du «centre culturel de rencontre» des Dominicains de Haute-Alsace, un couvent alternatif au pied du Ballon d'Alsace «dédié aux musiques et aux arts numériques».

Dynamique et polyglotte

Cette entrée au gouvernement intervient au moment où elle était confrontée au dilemme de choisir entre la présidence du département et l'Assemblée nationale, puisqu'elle est la suppléante du député LR Éric Straumann qui vient d'être élu maire de Colmar, ville dont Brigitte Klinkert a été conseillère municipale durant 34 ans.

Dynamique et polyglotte (elle parle anglais, allemand, espagnol et hongrois), elle avait déjà succédé à Éric Straumann après les législatives de 2017, devenant ainsi la première femme à présider le conseil départemental du Haut-Rhin. Elle avait récemment critiqué l'État, ne l'estimant «pas au rendez-vous de la transition du territoire» ni «de la transition énergétique» après la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim, située dans le Haut-Rhin.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • S'Gilt le 07.07.2020 12:31 Report dénoncer ce commentaire

    Vif l'Alsass !

  • Soutien le 07.07.2020 10:56 Report dénoncer ce commentaire

    On vous jugera à la qualité de vos actions en tant que ministre déléguée. Bon courage, bonne chance. J'espère que vous pourrez apporter quelque chose de positif/efficace dans votre domaine de compétence !

  • Fier Lorrain. le 08.07.2020 17:05 Report dénoncer ce commentaire

    Petite note d'humour. Depuis que l'Alsace est dans le grand est , Beaucoup de cigognes ont préféré passer la ligne bleue des Vosges pour venir s'installer à Thionville Garche. Elles ne le regrettent pas et trouvent la Lorraine tellement belle qu'elles ne comptent plus repartir. Le gîte et le couvert des anciennes gravières leur va très bien. Brigitte Klinkert devrait s'en inspirer car ici les cigognes alsaciennes sont très bien intégrées, il y en a eau moins une trentaine.

Les derniers commentaires

  • Fier Lorrain. le 08.07.2020 17:05 Report dénoncer ce commentaire

    Petite note d'humour. Depuis que l'Alsace est dans le grand est , Beaucoup de cigognes ont préféré passer la ligne bleue des Vosges pour venir s'installer à Thionville Garche. Elles ne le regrettent pas et trouvent la Lorraine tellement belle qu'elles ne comptent plus repartir. Le gîte et le couvert des anciennes gravières leur va très bien. Brigitte Klinkert devrait s'en inspirer car ici les cigognes alsaciennes sont très bien intégrées, il y en a eau moins une trentaine.

  • Wall Street le 08.07.2020 08:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Franchement on s en fou. Les Alsaciens pro germain sont souvent hautain et pretentieux.

  • gdlf le 07.07.2020 20:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Encore une, qui pense que l'Alsace est meilleure que les autres régions, elle oublie les 31 décembre où il est coutume d'incendier des véhicules.

  • S'Gilt le 07.07.2020 12:31 Report dénoncer ce commentaire

    Vif l'Alsass !

  • Soutien le 07.07.2020 10:56 Report dénoncer ce commentaire

    On vous jugera à la qualité de vos actions en tant que ministre déléguée. Bon courage, bonne chance. J'espère que vous pourrez apporter quelque chose de positif/efficace dans votre domaine de compétence !