Près de Nancy

03 septembre 2020 10:28; Act: 03.09.2020 14:15 Print

Une araignée le mord en Lorraine, il frôle l'amputation

NANCY - Un homme de 60 ans a été mordu dans son sommeil par une araignée, ce qui lui a causé une nécrose de la main. Mais quelle est cette espèce?

Sur ce sujet
Une faute?

La mésaventure vécue par cet homme pourrait constituer le plus grand cauchemar des arachnophobes. Quelle personne ayant une peur viscérale des araignées n'a jamais fait un rêve désagréable dans lequel une petite bête à huit pattes lui monte sur le corps pour l'attaquer?

Pour cet homme de 60 ans originaire de Saint-Nicolas-de-Port, dans la banlieue de Nancy, en Meurthe-et-Moselle, la hantise s'est transformée en réalité, raconte L'Est Républicain dans son édition du jour. Le malheureux dormait paisiblement lorsqu'une sorte de tarentule lui est montée sur la main pour la mordre!

Quatre opérations et une greffe de peau

La morsure ne l'a pas réveillé, mais le matin suivant, la douleur était insoutenable. Pire, son bras et sa main ont commencé à se nécroser, obligeant le Meurthe-et-Mosellan à se rendre à l'hôpital. Sur place, le diagnostic des médecins est sidérant: l'homme pourrait être amputé.

Fort heureusement, les professionnels redoublent d'ingéniosité et de compétence pour lui éviter de perdre sa main... Quatre opérations et une greffe de peau plus tard, l'homme peut finalement souffler, sa main est sauvée. Le traumatisme, lui, restera pendant un bon moment...

Quelle est cette espèce d'araignée?

Mais quelle est donc cette espèce d'araignée capable de causer de tels dégâts? En réalité, il s'agit d'une «Loxosceles reclusa» ou «recluse», une espèce principalement présente dans le sud des États-Unis. Cette araignée, qui mesure un peu moins d'un centimètre, se cache la journée et sort la nuit à la recherche de proies - d'où son nom. Ses morsures sont particulièrement dangereuses, puisque son venin attaque directement les veines et les artères.

Sa présence en France est très rare, mais des cas similaires de morsures ont déjà été répertoriés, principalement dans les régions chaudes de l'Hexagone comme le sud. L’araignée en question pourrait avoir migré vers le nord en raison du réchauffement climatique, estiment des spécialistes.

(th/L'essentiel)