Déchets nucléaires

16 juin 2018 16:21; Act: 18.06.2018 12:34 Print

Une manif a été perturbée par des casseurs

Plus d'un millier de manifestants ont manifesté ce samedi, à Bar-le-Duc, contre le projet Cigeo à Bure. Une centaine de casseurs ont perturbé le cortège.

storybild

Entre 1 000 et 3 000 personnes ont défilé ce samedi après-midi, à Bar-le-Duc. (photo: AFP/Jean-christophe Verhaegen)

Sur ce sujet
Une faute?

Plus d'un millier d'opposants au projet d'enfouissement des déchets nucléaires à Bure (Meuse) manifestaient samedi après-midi, à Bar-le-Duc, un cortège se voulant «festif» mais perturbé par une centaine de casseurs cagoulés ayant attaqué quelques vitrines et de brefs heurts avec les forces de l'ordre. Encadré par plusieurs tracteurs, le cortège de 1 000 personnes selon la préfecture, plus de 3 000 selon les organisateurs, s'était élancé en musique, peu avant 14h30, pour rejoindre la place Reggio, située en face de la préfecture, où il est arrivé peu avant 17h, a constaté une journaliste de l'AFP.

«Cette manifestation, c'est la preuve de notre détermination, de notre union aussi», avait affirmé à la presse avant le départ du cortège, Jean-Marc Fleury, président de l'association des élus opposés à l'enfouissement des déchets radioactifs, coorganisatrice avec des collectifs locaux de cette journée «contre la poubelle nucléaire». Peu de temps après le démarrage de la manifestation, environ 150 personnes - selon la préfecture - vêtues de noir et cagoulées sont apparues dans le milieu du cortège et ont cassé les vitrines d'une société de BTP et d'une société d'expertise et tagué des murs, a constaté la journaliste de l'AFP. Les casseurs s'en sont ensuite pris à deux agences bancaires où ont eu lieu de brefs heurts avec des CRS et des gendarmes mobiles, contre lesquelles ont été lancées des pierres et des fumigènes.

«Trois personnes ont été interpellées pour des violences contre les forces de l'ordre, des dégradations et des jets de pierre», a indiqué à l'AFP, Muriel Nguyen, préfète de la Meuse, ajoutant qu'il y avait eu six blessés côté forces de l'ordre et un blessé léger côté manifestants. Les commerces de Bar-le-Duc avaient été fermés par précaution. «Il y a une façon de lutter qui est la leur. Ils sont cagoulés, ils cassent des vitrines ciblées, on ne peut pas maîtriser tout ça. Je ne suis pas dans l'approbation, je suis dans la compréhension», a réagi auprès de l'AFP, Jean-Marc Fleury. La manifestation a ensuite continué son trajet sans autre violence. Cette manifestation, quatre mois après l'évacuation du bois Lejuc à côté de Bure, se voulait avant tout «festive».

Les manifestants ont accroché des branches d'arbre aux sacs à dos, ceintures, poussettes, tracteurs etc., pour «symboliser le bois Lejuc», site retenu par l'Agence nationale pour la gestion des déchets nucléaires (Andra) pour y mener des forages exploratoires. Occupé depuis l'été 2016, le bois a été évacué par 500 gendarmes, le 22 février, à l'aube. «On va débaptiser Bar-le-Duc en "Bar Lejuc"», a dit Jean-Pierre Simon, agriculteur et opposant historique au projet Cigéo. Le projet, mené par l'Andra, vise à enfouir à 500 m sous terre les déchets les plus radioactifs du parc nucléaire français. Des bus sont venus de toute la France, de Belgique et d'Allemagne, selon Charlotte Mijeon, du Réseau sortir du nucléaire.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • torolkozo le 16.06.2018 20:24 Report dénoncer ce commentaire

    Qu'on les envoie réfléchir en prison quelques mois avec travaux obligatoires pour payer leur séjour! On verra bien après!!!

  • La veuve et l'autre le 17.06.2018 22:45 Report dénoncer ce commentaire

    Ca doit être ceux de Notre-Dame des Landes qui se trouvent autre chose à faire, maintenant que le projet est abandonné. Quand on a des principes, on s'y tient, que voulez-vous.

  • Claude le 17.06.2018 08:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    souvenir du début '''merci monsieur ' longuet ''' c est vous le responsable de ce désastre pour la poubelle ' ?

Les derniers commentaires

  • La veuve et l'autre le 17.06.2018 22:45 Report dénoncer ce commentaire

    Ca doit être ceux de Notre-Dame des Landes qui se trouvent autre chose à faire, maintenant que le projet est abandonné. Quand on a des principes, on s'y tient, que voulez-vous.

  • Claude le 17.06.2018 08:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    souvenir du début '''merci monsieur ' longuet ''' c est vous le responsable de ce désastre pour la poubelle ' ?

    • L'argonaute le 18.06.2018 12:14 Report dénoncer ce commentaire

      je ne vois pas le rapport avec Longuet! Apres que l'on soit pour ou contre le nucléaire, les dechets actuels, il faut bien en faire quelque chose!

  • torolkozo le 16.06.2018 20:24 Report dénoncer ce commentaire

    Qu'on les envoie réfléchir en prison quelques mois avec travaux obligatoires pour payer leur séjour! On verra bien après!!!

    • Cicéron Cépacarré le 16.06.2018 21:36 Report dénoncer ce commentaire

      Plusieurs années !!!

    • @torolkozo le 17.06.2018 08:43 Report dénoncer ce commentaire

      on est en France, justice ultra laxiste

    • OnNousPrendPourDes... le 18.06.2018 11:52 Report dénoncer ce commentaire

      Je me demande àqui ils sont le plus utiles... Bien pratiques pour décrédibiliser une manif plutôt pacifique...