Dans les Vosges

23 janvier 2020 13:15; Act: 24.01.2020 11:30 Print

Deux suspects interpellés à Épinal après l'intervention

ÉPINAL - Une intervention policière était en cours, jeudi midi, à Épinal, après une suspicion de présence d'explosifs dans un immeuble du centre-ville.

storybild

L'homme arrêté est fiché S pour radicalisation. (photo: AFP/Sebastien Bozon/Illustration)

Sur ce sujet
Une faute?

Un homme fiché S pour radicalisation et sa compagne ont été placés en garde à vue, jeudi, après la découverte d'engins explosifs artisanaux, dans un immeuble d’Épinal, dans le cadre d'une enquête menée par le parquet national antiterroriste, a-t-on appris de sources concordantes.

Cette enquête, initialement ouverte par le parquet local, est conduite par le Pnat pour «association de malfaiteurs terroriste criminelle» et «détention et fabrication d'engins explosifs en relation avec une entreprise terroriste», a indiqué ce dernier. L'homme arrêté est fiché S pour radicalisation. Né en 1971 et présentant un handicap physique, il est sorti de prison en 2019, après avoir été incarcéré dans un dossier lié aux stupéfiants, a souligné une source proche du dossier.

Garde à vue

Suivi depuis plusieurs années, il est notamment connu pour ses relations avec le groupuscule islamiste, Forsane Alizza, dissous en 2012 par le ministère de l'Intérieur. Il s'était vanté en décembre de savoir manipuler des explosifs, ce qui avait alerté les autorités, a ajouté cette source. Sa compagne a elle aussi été placée en garde à vue, selon une source judiciaire.

En début de matinée, des policiers du commissariat d’Épinal et du Raid (unité de Recherche, assistance, intervention, dissuasion) de Nancy, avaient investi un immeuble du centre-ville dans le cadre d'une perquisition administrative.

Rue bouclée

Selon le journal Vosges matin, qui a révélé les faits, cette opération policière «fait suite à des signaux faibles des renseignements territoriaux évoquant la possible présence dans un immeuble de la rue d'une personne pouvant faire partie de la mouvance islamiste».

La rue a été bouclée, selon le maire, Michel Heinrich, mais «il n'y a pas eu de confinement d'école, collège ou lycée, sauf un à l'initiative du chef d'établissement». Les investigations ont été confiées à la sous-direction antiterroriste (Sdat) de la police judiciaire, à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et à la Direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ) de Strasbourg.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Glaudy le 24.01.2020 09:28 Report dénoncer ce commentaire

    Belle intervention avant que cet islamiste ne passe à l'acte comme à Metz. Il faut maintenant une condamnation exemplaire pour l’empêcher de nuire à la société. La police a fait son travail, le justice fera t'elle le sien?

  • Hmmmm ? le 23.01.2020 14:59 Report dénoncer ce commentaire

    C'est concernant le petit Grégory c'est ça ?

Les derniers commentaires

  • Glaudy le 24.01.2020 09:28 Report dénoncer ce commentaire

    Belle intervention avant que cet islamiste ne passe à l'acte comme à Metz. Il faut maintenant une condamnation exemplaire pour l’empêcher de nuire à la société. La police a fait son travail, le justice fera t'elle le sien?

  • Hmmmm ? le 23.01.2020 14:59 Report dénoncer ce commentaire

    C'est concernant le petit Grégory c'est ça ?