Incident aux États-Unis

09 février 2018 13:04; Act: 09.02.2018 14:22 Print

Elle jette son hamster dans les WC de l'aéroport

Une jeune femme accuse une compagnie aérienne de lui avoir mis la pression pour qu'elle tue son petit rongeur. L'animal n'avait pas le droit de monter avec elle dans l'avion.

storybild

Belen est inconsolable depuis la mort de Pebbles.

Sur ce sujet
Une faute?

C'est une bien triste histoire que raconte le Miami Herald. Une jeune femme de 21 ans étudiant à Baltimore (Maryland) s'apprêtait à prendre un vol pour rentrer à Fort Lauderdale (Floride) lorsqu'un employé de la compagnie Spirit l'a freinée dans son élan. Belen Aldecosea avait l'intention de voyager avec Pebbles, son hamster nain femelle, mais le règlement le lui interdisait formellement. Pourtant, la jeune femme assure avoir contacté à deux reprises la compagnie aérienne avant son voyage, pour s'assurer qu'elle était dans son bon droit.

Ses seuls amis se trouvant à plusieurs heures de route, Belen s'est trouvée fort désemparée. Selon elle, un responsable de Spirit lui a alors conseillé de jeter son animal dans les toilettes, ce que la compagnie aérienne dément fermement. L'Américaine, qui devait absolument rentrer chez elle pour régler un problème médical, a commencé à paniquer. Elle a essayé en vain de louer un véhicule et s'est creusé la tête pendant plusieurs heures avant de se résoudre à commettre l'impensable: jeter Pebbles dans les WC.

«Elle était terrifiée, j'étais terrifiée»

Un geste traumatisant pour Belen: «Elle était terrifiée, j'étais terrifiée. C'était horrible d'essayer de la mettre dans les toilettes. J'étais secouée. Je pleurais. Je suis restée là, pendant une bonne dizaine de minutes, à pleurer», raconte la pauvre voyageuse. Encore sous le choc de ce drame survenu en novembre dernier, l'Américaine songe désormais à porter plainte contre la compagnie aérienne. Elle reproche à Spirit de lui avoir donné des consignes contradictoires et de lui avoir mis la pression, la forçant à prendre une décision radicale.

Il faut dire que Pebbles n'était pas n'importe quel hamster: un médecin l'avait certifié «animal de support émotionnel». L'étudiante dit avoir besoin de soutien depuis l'apparition d'une grosse excroissance, bénigne, dans son cou. «Elle était aimante. C'était comme si elle sentait que j'avais besoin de quelqu'un», conclut la jeune femme. De son côté, Spirit dément avoir poussé Belen à commettre l'irréparable, mais admet qu'un employé s'est trompé en indiquant à l'Américaine qu'elle aurait le droit de voyager avec son hamster.

(L'essentiel/joc)