Moment de détente

30 janvier 2018 10:19; Act: 30.01.2018 11:08 Print

Il rigole et traite Macron d'«enfoiré» et de «salaud»

Le président français et ses gardes du corps ont visiblement des rapports de franche camaraderie et s'échangent parfois des noms d'oiseaux.

Sur ce sujet

Décidément, les gardes du corps d'Emmanuel Macron font beaucoup parler d'eux. Celui qui était chargé de la sécurité du candidat d'En Marche! est ainsi devenu une vedette: Makao, 2,13 m, 140 kg, posait même sur des selfies avec des touristes. Une petite notoriété qui l'a amené à participer à la 11e saison de Secret Story, en septembre dernier.

Cette fois-ci, c'est le garde du corps du président Emmanuel Macron qui est entré dans la lumière. À l'occasion d'un déplacement à Clermont-Ferrand, la semaine dernière, le président français a demandé à sa sécurité une support solide afin de signer des autographes. L'un d'entre eux lui a tendu un écritoire - contenant tout le nécessaire pour écrire. «C'est pas un truc blindé en fait, c'est de la daube», a-t-il expliqué en souriant. «En fait, il n'en ont jamais trouvé un qui sait écrire», blague le président, visiblement très content de sa trouvaille. «Enfoiré», lui rétorque son interlocuteur, «Oh le salaud!».

(MC/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Humour le 30.01.2018 11:31 Report dénoncer ce commentaire

    Cet homme doit être prêt à donner sa vie pour celle du président et ils passent énormément de temps ensemble, c'est normal qu'ils puissent rigoler un peu entre eux ! C'est un "enfoiré" dit affectueusement et pas méchamment...

  • Bilout le 30.01.2018 13:58 Report dénoncer ce commentaire

    Cool de voir que, finalement, ce sont des "hommes" comme tout le monde.

  • Lokmis le 30.01.2018 17:59 Report dénoncer ce commentaire

    Voilà qui fait plaisir à voir et ajoute de l'humanité à la fonction. J'ai essayé avec mon boss et il m'a répondu un truc bizarre, comme un nom de robot doré dans Star Wars, mais en 2 caractères...?

Les derniers commentaires

  • Lokmis le 30.01.2018 17:59 Report dénoncer ce commentaire

    Voilà qui fait plaisir à voir et ajoute de l'humanité à la fonction. J'ai essayé avec mon boss et il m'a répondu un truc bizarre, comme un nom de robot doré dans Star Wars, mais en 2 caractères...?

  • Bon sens le 30.01.2018 17:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sympa!

  • Bilout le 30.01.2018 13:58 Report dénoncer ce commentaire

    Cool de voir que, finalement, ce sont des "hommes" comme tout le monde.

  • Humour le 30.01.2018 11:31 Report dénoncer ce commentaire

    Cet homme doit être prêt à donner sa vie pour celle du président et ils passent énormément de temps ensemble, c'est normal qu'ils puissent rigoler un peu entre eux ! C'est un "enfoiré" dit affectueusement et pas méchamment...

  • claude le 30.01.2018 10:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    de temps en temps certaines vérités sortent ' mais c est modeste de la realite réelle ''''

    • Opinion le 30.01.2018 11:28 Report dénoncer ce commentaire

      la "réalité réelle" wow que c'est perché. Visiblement, le Président et son garde du corps s'échangent des pics qui sont acceptées par les deux parties. Pas de victime ici, circuler il y a rien à voir.

    • Cyrano le 30.01.2018 13:34 Report dénoncer ce commentaire

      Des piques, pas des pics :-)

    • Opinion le 30.01.2018 15:58 Report dénoncer ce commentaire

      @Cyrano merci vous avez raison