Sexuellement explicite

03 janvier 2017 15:57; Act: 03.01.2017 16:00 Print

Facebook censure une statue du dieu Neptune

Un cliché de la fontaine de Neptune de Bologne publié par l'historienne d'art et écrivaine italienne Elisa Barbari a été jugé «sexuellement explicite».

storybild

La statue a été réalisée par le sculpteur Giambologna au XVI siècle. (photo: Fontana Ermanno)

Sur ce sujet

La statue de la Petite Sirène de Copenhague, le tableau «L'Origine du Monde» de Gustave Courbet, ou encore la célèbre photo de la fille brûlée au napalm pendant la guerre du Vietnam: à cette liste d'œuvres ayant déjà goûté aux règles strictes de Facebook en matière de représentation de la nudité, il faut à présent ajouter une statue de la Renaissance italienne.

Publiée par l'historienne d'art et écrivaine Elisa Barbari pour promouvoir sa page Facebook, une photo de la célèbre fontaine de la divinité Neptune sur la Place Majeure de Bologne, en Italie, a été censurée par le réseau social au motif qu'elle présente du «contenu sexuellement explicite». Le cliché «montre le corps de manière excessive ou se concentre sur des parties du corps sans que cela soit nécessaire», a fait savoir Facebook à l'utilisatrice après examen de l'image.

Photo de dos

Pourtant, le réseau social prévoit des exceptions concernant le partage de scènes de nudité, et autorise justement «les photos de peintures, sculptures et autres œuvres d'art illustrant des personnages nus». «Nos règles peuvent parfois être plus formelles que nous l'aurions souhaité et limiter le contenu partagé à des fins légitimes», est-il néanmoins précisé dans ses conditions d'utilisation.

«Le Neptune?? Un truc de fou!», s'est indignée l'intéressée sur Facebook. «Comment une œuvre d'art, notre Neptune, peut-elle faire l'objet de censure?», a-t-elle écrit sur son profil, dont la photo de couverture représente désormais la fameuse sculpture de dos avec le slogan «Oui Neptune, non censuré» suivi de son nom en signe de protestation.

(L'essentiel/man)