JO de Pyeongchang

07 février 2018 12:10; Act: 08.02.2018 10:51 Print

Certains athlètes seront privés de cadeaux

Les sportifs nord-coréens et iraniens devront passer leur tour au moment de la distribution gratuite de smartphones par Samsung, en raison des sanctions de l'ONU.

storybild

La Corée du Nord a envoyé 22 sportifs au Sud. (photo: AFP)

Sur ce sujet

Le géant sud-coréen Samsung Electronics, sponsor des JO de Pyeongchang, a fait don de 4 000 exemplaires de «l'édition olympique» de son appareil phare, le Galaxy Note 8, pour qu'ils soient distribués gracieusement aux athlètes et responsables du Comité international olympique. Mais les athlètes nord-coréens et iraniens n'auront pas droit à ce cadeau «à cause des sanctions de l'ONU en vigueur» contre les deux pays, a expliqué une porte-parole du Comité organisateur des Jeux d'hiver.

Ces smartphones se vendent aux alentours d'un million de wons sud-coréens (750 euros) et pourraient entrer dans la catégorie des marchandises de luxe interdites par l'ONU. La Corée du Nord a envoyé 22 sportifs au Sud, dix qui disputeront les Jeux sous la bannière de Pyongyang et 12 qui feront partie de l'équipe conjointe de hockey sur glace féminine. La participation du Nord a permis d'apaiser les tensions sur la péninsule. Celles-ci avaient atteint des sommets ces deux dernières années en raison des programmes balistique et nucléaire de Pyongyang.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Baron Rouge le 07.02.2018 16:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Heureusement que les politiques ne sont pas des athlètes.... hahahaha c’est pour qui les cadeaux ?

  • Jost le 07.02.2018 13:49 Report dénoncer ce commentaire

    À ba voila la preuve que le sport est bien loin d’être neutre vis-à-vis de la politique. C'est honteux, les sportifs ne sont pas les politiques qui dirige un pays.

  • Philippe le 07.02.2018 17:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Representer son pays aux J.O. est une recompense pour des resultats, entrainements, discipline sportive. Certes certaines disciplines sont moins rémunérées ( moin médiatisées ) que d'autres. Que des sponsors offrent des cadeaux aux participants ne me choque pas trop. Mais ne pourrait-on pas mieux surveiller la disyribution de ces cadeaux et autres avantages lors de l'attribution du site des J.O. et autres grandes compétitions sportives, ou visiblement la corruption reigne et est le principal argument ?

Les derniers commentaires

  • Philippe le 07.02.2018 17:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Representer son pays aux J.O. est une recompense pour des resultats, entrainements, discipline sportive. Certes certaines disciplines sont moins rémunérées ( moin médiatisées ) que d'autres. Que des sponsors offrent des cadeaux aux participants ne me choque pas trop. Mais ne pourrait-on pas mieux surveiller la disyribution de ces cadeaux et autres avantages lors de l'attribution du site des J.O. et autres grandes compétitions sportives, ou visiblement la corruption reigne et est le principal argument ?

  • Baron Rouge le 07.02.2018 16:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Heureusement que les politiques ne sont pas des athlètes.... hahahaha c’est pour qui les cadeaux ?

  • jean le 07.02.2018 14:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    alors cadeau pour aucun

  • Jost le 07.02.2018 13:49 Report dénoncer ce commentaire

    À ba voila la preuve que le sport est bien loin d’être neutre vis-à-vis de la politique. C'est honteux, les sportifs ne sont pas les politiques qui dirige un pays.

    • 20-100 le 07.02.2018 15:17 Report dénoncer ce commentaire

      Hé oui, comme l'exclusion par le CIO des athlètes russes relaxés par le tribunal arbitral du sport... en même temps y-aura-t-il des iraniens sur le podium dans certaines spécialités?