L'ONU enquête

20 octobre 2013 17:52; Act: 20.10.2013 18:37 Print

L'acolyte de saint Nicolas est-​​il un symbole raciste?

L'ONU enquête sur le caractère potentiellement raciste du «Pierre noir» qui accompagne saint Nicolas aux Pays-Bas, a annoncé samedi un journal néerlandais.

storybild

Les partisans du Pierre noir ont demandé à ce qu'on laisse les enfants profiter des fêtes de Saint-Nicolas. (photo: Keystone)

Une commission du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme, qui a envoyé un questionnaire aux Pays-Bas en début d'année, doit présenter ses conclusions le mois prochain, selon le NRC Handelsblatt dans son édition du week-end. Le Pierre noir, ou «Zwarte Piet» en néerlandais (NDLR: le Père Fouettard au Luxembourg), accompagne traditionnellement saint Nicolas lors d'un festival qui se tient le troisième samedi de novembre, lors de son «arrivée» aux Pays-Bas, en provenance d'Espagne, sur un bateau chargé de cadeaux. Mais le personnage de Zwarte Piet, affublé d'un costume médiéval clinquant, coiffé d'une perruque afro, et dont le visage est peint en noir, a fait l'objet d'une polémique ces dernières années, ses détracteurs le considérant comme un stéréotype raciste.

«Selon les informations que nous avons reçues, l'image du Pierre noir perpétue une vision stéréotypée du peuple africain et des personnes d'origine africaine qui apparaissent comme des citoyens de seconde zone», selon un courrier, daté de janvier, et publié samedi sur le site web de NRC. Le courrier, rédigé par quatre enquêteurs de cet organisme onusien basé à Genève, a demandé aux autorités néerlandaises de clarifier la question. Il n'a pas voulu préjuger de ce problème, mais a demandé de «bien vouloir indiquer dans quelle mesure votre gouvernement a impliqué la société néerlandaise, y compris les Africains (...), dans les discussions sur le choix de Santa Claus et de Zwarte Piet comme symbole culturel dans ce pays.»

Plaintes officielles déposées

Le problème est sensible, et les esprits s'échauffent à propos de ce personnage, dont les détracteurs disent qu'il est une réminiscence de l'esclavage dans les colonies hollandaises. Jeudi, 21 plaintes officielles contre le Pierre noir ont été enregistrées avant une audience à Amsterdam, où il a été demandé à la ville de révoquer son permis pour la tenue du festival cette année. Le maire Eberhard van der Laan va statuer sur ce permis début novembre, a indiqué son porte-parole Tahira Limon.

Mais les partisans du Pierre noir ont demandé à ce qu'on laisse les enfants profiter des fêtes de Saint-Nicolas, dont la tradition dans le pays remonte au XVIe siècle, avec une première apparition de Zwarte Piet dans les années 1850. Dans un sondage publié par le populaire journal De Telegraaf, samedi, environ 96% des personnes interrogées ont demandé un débat sur l'éventuelle suppression de ce personnage. Quelque 66% ont répondu que l'on pouvait aussi bien supprimer tout le festival de Saint-Nicolas si Zwarte Piet devait disparaître.

(L'essentiel Online/AFP)