Endroit insolite

06 décembre 2017 11:27; Act: 06.12.2017 15:02 Print

Dans cet hôtel, les chiens profitent aussi du luxe

Lits douillets, spa et bières sans alcool importées de Belgique: au Critterati, premier hôtel de luxe pour chiens d'Asie du Sud, les toutous agitent leur queue de plaisir.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet

À Gurgaon, ville satellite de New Delhi, saint-bernards, labradors et Lhassa apsos goûtent à des délices dont n'oseraient même pas rêver les 30 millions de chiens errants émaciés que compte l'Inde. Ici, on appelle les propriétaires d'animaux des «parents». Le client à quatre pattes a accès à un café, une piscine, des séances de coiffure et des massages ayurvédiques. Avec des suites facturées jusqu'à 70 dollars la nuit, cet hôtel pour chiens est un chenil haut de gamme, au confort bien supérieur à ce que l'on trouve ailleurs.

«Aucun propriétaire décent de chien ne voudrait laisser son chien dans ces endroits», explique Deepak Chawla, l'homme d'affaires qui a fondé cet établissement dont les portes ont ouvert il y a quatre mois. La suite la plus grande offre un lit géant avec une tête de lit recouverte de velours, une télévision et une trappe donnant accès à un balcon privé. À la cafétéria, outre les mets traditionnels comme du poulet avec du riz, les canidés peuvent choisir entre muffins, pancakes et glaces. Le parfum bacon est très prisé.

Programme ultra chargé

Tenant son labrador dans ses bras, Ashish Arora, cadre d'une chaîne d'hôtellerie, dit ne pas regarder à la dépense pour son Rubo adoré - qui a un faible pour le jus de coco et le poulet. «Je dépense pas mal. Ça m'est égal, c'est comme dépenser de l'argent pour un enfant. L'argent n'est pas quelque chose d'important, et ceci en vaut la peine», témoigne-t-il. Au Critterati, pas question de laisser le client désœuvré une seconde. Les employés de l'hôtel sont aux petits soins pour lui.

La journée «commence à 7h du matin avec une pause pipi, puis le petit-déjeuner, puis à nouveau une pause pipi, ensuite des sessions de jeu pendant environ deux heures, puis un peu de nage, puis de nouvelles sessions de jeu, plus du temps au café», décrit Deepk Chawla. Les amis du patron de l'hôtel l'avaient averti que les animaux risquaient de détruire les luxueuses literies. Mais «après sept heures du soir, ils n'ont plus l'énergie d'endommager ou de souiller quoi que ce soit, ils ne font que dormir», constate celui-ci.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • aline colla le 07.12.2017 08:50 Report dénoncer ce commentaire

    Je suis une amie des bêtes mais je pense à beaucoup de gens qui dorment dans la rue et cela me donne la nausée!

Les derniers commentaires

  • aline colla le 07.12.2017 08:50 Report dénoncer ce commentaire

    Je suis une amie des bêtes mais je pense à beaucoup de gens qui dorment dans la rue et cela me donne la nausée!