Nouvelle bourde

01 décembre 2017 11:34; Act: 01.12.2017 13:45 Print

Donald Trump s'est trompé de Theresa May

Le président américain a voulu tacler la Première ministre britannique sur Twitter mais s'est trompé de personne.

storybild

Theresa Scrivener demande des excuses de la Maison-Blanche. (photo: AFP)

Sur ce sujet

«C'est incroyable de penser que l'homme le plus puissant du monde a réussi à appuyer sur le mauvais bouton», a réagi auprès de l'agence Press Association Theresa Scrivener, une citoyenne britannique de 41 ans installée à Bognor, sur la côte sud de l'Angleterre. La veille, le président américain avait tweeté : «@theresamay ne vous focalisez pas sur moi, focalisez-vous sur le terrorisme islamique radical destructeur à l'intérieur du Royaume-Uni». Il s'en prenait ainsi à Mme May, qui avait qualifié d'«erreur» son retweet de vidéos postées par un petit parti britannique d'extrême droite Britain First.

Sauf que le compte de la destinataire n'est pas celui de la Première ministre, qui tweete sous @Theresa_May. «J'attends désormais un appel et des excuses de la Maison-Blanche», a dit Theresa Scrivener. «Mais je suis contente qu'il ne m'ait pas contactée pour m'annoncer qu'il allait déclarer la guerre à la Corée du Nord», a-t-elle persifflé.

«J'étais inondée d'appels de la presse du monde entier»

Theresa Scrivener s'était inscrite en utilisant son deuxième prénom sur la plateforme de micro-blogging, en 2009, quand la chef du gouvernement britannique n'était que députée. Son compte Twitter n'a que six abonnés. Il a été inondé de messages suite a la méprise de Trump, dont bon nombre provenant d'Américains qui s'excusaient pour leur président. «C'était un peu irréel. J'ai fini par en rire, mais je ne pouvais plus quitter ma maison: j'étais inondée d'appels de la presse du monde entier», a-t-elle expliqué.

Donald Trump a effacé le message erroné, remplacé une vingtaine de minutes plus tard par un autre citant le bon compte. Mais la première version a tout de même été retweetée et «likée» plusieurs milliers de fois. Ce n'est pas la première erreur du genre du président américain: en janvier, il avait rendu hommage à ...une habitante de Brighton en tweetant «@Ivanka Trump est fantastique», alors qu'il voulait parler de sa fille.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • bobo énervant le 01.12.2017 12:37 Report dénoncer ce commentaire

    " Il a appuyé sur le mauvais bouton" Je confirme, ça fait peur.

Les derniers commentaires

  • bobo énervant le 01.12.2017 12:37 Report dénoncer ce commentaire

    " Il a appuyé sur le mauvais bouton" Je confirme, ça fait peur.