Insomnies

16 juin 2015 16:11; Act: 17.06.2015 11:19 Print

Elle a dormi une heure par nuit pendant 6 ans!

Blaire a commencé à souffrir d'insomnies à la naissance de sa première fille. Pendant six ans, elle n'a quasiment par fermé l’œil. Aujourd'hui, elle revit enfin.

Une faute?

Blaire Leahy a vécu six années de calvaire. Cette jeune maman de deux enfants avait beau être épuisée, elle ne parvenait pas à dormir plus d'une heure par nuit. C'est à l'âge de 25 ans, quand sa première fille est venue au monde, que la Britannique a commencé à souffrir d'insomnie. L'angoisse d'être devenue mère l'empêchait en effet de fermer l’œil. «J'étais complètement crevée quand j'allais me coucher, mais dès que ma tête touchait l'oreiller, mon esprit commençait à travailler», raconte Blaire au Daily Mail.

Pour ne rien arranger, sa fille souffrait de coliques et cessait rarement de pleurer, forçant sa mère à rester éveillée. Malgré tout, Blaire a donné naissance à sa seconde fille, un an plus tard. Et comme son aînée, elle passait le plus clair de son temps à crier. «Une pleurait de 19h à 23h et l'autre enchaînait de minuit à 4h du matin. Il n'y avait pas de pause», raconte la trentenaire. La jeune femme essayait de faire de courtes siestes pendant la journée, mais en vain. Elle a fini par arrêter de travailler pendant 5 mois, submergée par l'angoisse et la dépression.

«C'était une torture»

Pendant les quatre années qui ont suivi, Blaire s'en est remise au pouvoir des somnifères, mais ceux-ci se sont avérés inefficaces. La jeune femme se bourrait donc de caféine et de sucreries pour tenir le coup. «C'était une torture. Pendant près de six ans, j'errais comme un zombie. Au mieux, je dormais une heure par nuit», raconte la jeune femme.

Entourée par sa famille et ses amis, Blaire a tenté le tout pour le tout en allant consulter un hypnothérapeute. Une idée lumineuse qui lui a sans doute sauvé la vie: après une première séance de deux heures, la Britannique a enfin passé une nuit digne de ce nom: «Ce soir-là, dès que je me suis allongée, j'ai sombré. J'ai pu passer ma première vraie nuit de sommeil depuis six ans», raconte-t-elle.

Depuis, la vie de Blaire, 31 ans, a radicalement changé: «J'ai tellement d'énergie que je ne tiens pas en place. J'ai l'impression de rattraper les six dernières années. Je suis tellement reconnaissante de pouvoir profiter de mon temps avec mes enfants», se réjouit la jeune femme, qui souhaite désormais sensibiliser le public à l'usage abusif des somnifères. «J'aimerais que les gens sachent qu'il existe d'autres solutions pour lutter contre les insomnies», conclut-elle.

(L'essentiel/joc)