Etats-Unis

03 février 2018 12:39; Act: 03.02.2018 12:42 Print

Il foire son braquage et sort un argument ridicule

Un individu a été plaqué au sol par ses anciens collègues après avoir tenté de cambrioler un fast-food. Il a ensuite essayé de faire passer ça pour «une blague».

Sur ce sujet

Les employés d'un fast-food ont neutralisé un homme masqué qui tentait de braquer l'établissement, mardi soir à Barre (Massachusetts). Après avoir sauté par-dessus le comptoir, le voleur s'est emparé d'un sac contenant 205 dollars en cash et a tenté de s'enfuir. Mais en le plaquant au sol, les employés ont découvert que l'individu n'était autre que Sean Colson, un ex-collègue. L'homme âgé de 30 ans portait un masque de ski et ce qui semblait être une arme.

Pour essayer de se tirer de sa fâcheuse posture, le trentenaire a tenté le tout pour le tout: «Trevor s'il te plaît, c'est moi, Sean. C'était juste une blague, c'était juste une blague», a-t-il lancé. «Cela n'avait rien d'une blague», a expliqué Trevor Kosla à Fox 25. Les employés ont attendu que la police pour embarquer le jeune homme. Il s'est alors avéré que l'arme que brandissait Sean Colson était factice.

Le trentenaire a tout de même été mis en examen pour vol armé et masqué, agression, coups et blessures avec une arme dangereuse et conduite désordonnée troublant la paix. En attendant une première apparition devant la cour le 5 février, l'homme reste derrière les barreaux. Le patron de la pizzeria, lui, a félicité ses employés pour leur courage: «Je les considère comme des héros», a-t-il réagi, confirmant que Colson travaillait pour lui avant d'être licencié en juillet dernier.

(L'essentiel/joc)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Jean II le 03.02.2018 17:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Perso , il aurait pu prendre une baltouse dans l'buffet . Du n'importe quoi ...

  • Peace & Love le 03.02.2018 15:34 Report dénoncer ce commentaire

    Une blague douteuse et à ne jamais faire. Un braquage reste un braquage, même si l'arme est factice.

  • Baron Rouge le 03.02.2018 19:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi braquer ? Il suffit de jouir d’un emploi fictif comme en Belgique ou en France .... hahahaha

Les derniers commentaires

  • Baron Rouge le 03.02.2018 19:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi braquer ? Il suffit de jouir d’un emploi fictif comme en Belgique ou en France .... hahahaha

  • Jean II le 03.02.2018 17:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Perso , il aurait pu prendre une baltouse dans l'buffet . Du n'importe quoi ...

  • Peace & Love le 03.02.2018 15:34 Report dénoncer ce commentaire

    Une blague douteuse et à ne jamais faire. Un braquage reste un braquage, même si l'arme est factice.