Défi écologique

19 octobre 2014 12:10; Act: 20.10.2014 10:04 Print

Il part faire le tour du monde avec deux poules

Le but du navigateur italien est d'être le plus autonome possible à bord de son voilier. Il vivra des œufs de ses compagnes de voyage et du produit de sa pêche.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

Matteo Miceli, un skipper italien, entamera dimanche un tour du monde à la voile avec deux poules à bord, pour tenter une traversée écologique sans combustible et avec un maximum d'auto-suffisance alimentaire.

Les deux gallinacés, «la blonde» et «la brune», sont habituées à la navigation en haute mer. Elles sont installées dans un petit cagibi malodorant, où elles pondent chacune un œuf par jour, assurant une part importante de l'alimentation du skipper.

Une exception: la nourriture des poules

Matteo aura également un «potager» à bord, à savoir deux bacs suspendus sous des lampes fournissant une lumière artificielle pour permettre à la salade et aux épinards de pousser avec des engrais produits sur place et de l'eau de mer dessalée. Et il mangera les produits de sa pêche.

À titre de précaution, une certaine quantité de nourriture lyophilisée a quand même été embarquée. Seule exception à la règle: la nourriture des deux poules.

«Comme un astronaute»

«C'est le plaisir avant tout qui me pousse à réaliser cette entreprise», raconte ce fringant quadragénaire. «Mon bateau en mer, ce sera un peu comme la cellule d'un astronaute, complètement autosuffisante. La peur est toujours présente, mais c'est une peur raisonnable et calculée», ajoute-t-il.

Outre le choix de ne pas embarquer de moteur de secours pour son voilier, Matteo Miceli veut aussi lutter contre les méfaits des changements climatiques en montrant qu'il est possible de n'utiliser que l'électricité produite par son voilier pour cuisiner et faire fonctionner son radar ou ses téléphones satellitaires.

Des panneaux solaires ont été posés le long du voilier de douze mètres ainsi que deux éoliennes et des turbines électriques marines.

(L'essentiel/AFP)