Royaume-Uni

06 novembre 2017 21:56; Act: 07.11.2017 10:14 Print

La police fout en l'air sa jolie déclaration d'amour

Un paysan anglais a passé deux semaines à écrire le prénom de son épouse dans un champ pour lui rappeler son amour. Manque de chance, les autorités ont mis les pieds dans le plat.

  • par e-mail
Sur ce sujet

Les habitants du comté d'Oxfordshire (sud-est de l'Angleterre) ont passé plusieurs jours à tenter de résoudre un passionnant mystère: mais qui est donc cette fameuse Sue? Le 2 novembre, la police locale a publié sur Twitter un avis de recherche peu commun. Il s'agissait d'une photo prise depuis les airs, montrant un champ dans lequel figurait en immenses lettres le prénom Sue accompagné d'une croix.

Interloquées, les autorités locales ont demandé aux internautes de bien vouloir les aider à y voir plus clair: «Est-ce que quelqu'un connait Sue, juste au sud de Tetsworth, de l'autre côté de la route M40?!», a écrit la police.

Branle-bas de combat sur Twitter: à coups de #WholsSue et #FindSue, les internautes ont rivalisé d'imagination pour expliquer la présence de ces trois lettres au cœur de la campagne anglaise. Après des heures de théories plus ou moins crédibles et de recherches infructueuses, la vérité a éclaté au grand jour. Et elle est sacrément romantique.

«Faire sourire ma femme»

C'est en effet un certain Murray Graham, fermier de 59 ans vivant dans la région, qui a admis être l'auteur de cette œuvre. En fait, le quinquagénaire avait l'intention de faire une jolie surprise à son épouse, qu'il a tendance à agacer avec son caractère un peu «grincheux». En créant ce dessin, le Britannique voulait rappeler à son épouse combien il l'aime. «J'avais des restes de désherbants et je pensais que je pourrais les utiliser de cette façon et voir si je réussissais à faire sourire ma femme», explique-t-il au «Telegraph».

Murray a donc passé deux semaines à pulvériser la zone en suivant précautionneusement le GPS de son tracteur. L'un de ses fils, pilote d'hélicoptère, devait ensuite prendre une photo aérienne du champ et le paysan devait finalement remettre le fameux cliché à sa femme. C'était compter sans l'intervention de la police, qui a ruiné les plans du grand romantique sans le savoir. Ce n'est que le 3 novembre que Murray a pris conscience de l'ampleur du buzz de sa déclaration d'amour. Son épouse, elle, n'est pas encore au courant de toute cette histoire. «Sa réaction pourrait être positive comme négative», pense le quinquagénaire.

(L'essentiel/joc)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Le désherbant de l'Amour le 07.11.2017 03:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ça c'est une idée qu'elle est bonne. La prochaine fois je vais déclarer ma flamme avec du désherbant, c'est très classe.

Les derniers commentaires

  • Le désherbant de l'Amour le 07.11.2017 03:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ça c'est une idée qu'elle est bonne. La prochaine fois je vais déclarer ma flamme avec du désherbant, c'est très classe.