Aux Etats-Unis

04 décembre 2017 11:10; Act: 04.12.2017 11:54 Print

La vidéo d'un ado lançant un chat fait scandale

Une vidéo montrant un ado lancer un petit chat dans les airs a provoqué la colère de centaines de milliers d'internautes et entraîné l'ouverture d'une enquête.

  • par e-mail
Sur ce sujet

La police d'Ontario (Californie) s'emploie activement pour mettre la main sur le jeune homme qui apparaît dans une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux. Les images montrent cet individu lancer un chaton d'environ 4 mois dans les airs. L'animal va s'écraser sur la route avant de miauler de douleur. La vidéo a été partagée vendredi sur Twitter et provoqué la colère de centaines de milliers d'internautes, dont certains ont alerté les autorités locales.

La police a identifié un adolescent de 16 ans, mais n'a pas encore pu le localiser et l'arrêter. Des agents font du porte à porte dans l'espoir de tomber sur l'agresseur. L'animal, que les forces de l'ordre décrivent comme un «petit chaton», a survécu à l'agression mais souffre d'une patte cassée. «Le chat et son propriétaire ont été localisés (...) L'Inland Valley Humane Society (ndlr: une société protectrice des animaux) participe à l'enquête et s'occupe de soigner l'animal blessé», a déclaré la police d'Ontario dans un communiqué.

Spots était un chaton errant avant d'être recueilli il y a quelques mois. Perla, sa propriétaire, n'a pas eu le coeur à regarder la vidéo, mais elle a un message à faire passer à l'agresseur de son petit protégé: «Je veux qu'il sache qu'il a fait du mal à une victime qui ne pouvait pas se défendre», a-t-elle déclaré sur NBC 4. L'enquête suit son cours. Un porte-parole de la police a remercié les utilisateurs de réseaux sociaux d'avoir alerté les autorités.


(L'essentiel/joc)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • itk le 04.12.2017 11:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Incroyable d’être aussi stupide ! Peine exemplaire pour cet individu qui mériterait une bonne raclée !

  • Maxime le 04.12.2017 16:56 Report dénoncer ce commentaire

    Chez les petits gamins du voisin tirent au pistolet à billes sur mon chat et le chassent à coups de pieds dès qu'il ose aller vers eux.

  • tinkerbell88 le 04.12.2017 20:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    je trouve ça horrible. j ai moi même quatre chats et je ne veux même pas voir cette vidéo. Rien que d'avoir lu cet article j'en ai eu les larmes au yeux.

Les derniers commentaires

  • tinkerbell88 le 04.12.2017 20:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    je trouve ça horrible. j ai moi même quatre chats et je ne veux même pas voir cette vidéo. Rien que d'avoir lu cet article j'en ai eu les larmes au yeux.

  • Maxime le 04.12.2017 16:56 Report dénoncer ce commentaire

    Chez les petits gamins du voisin tirent au pistolet à billes sur mon chat et le chassent à coups de pieds dès qu'il ose aller vers eux.

  • itk le 04.12.2017 11:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Incroyable d’être aussi stupide ! Peine exemplaire pour cet individu qui mériterait une bonne raclée !

    • @itk le 04.12.2017 12:34 Report dénoncer ce commentaire

      Oh que non... c'est de moins en moins incroyable, justement. C'est monnaie courante de voir de tels abrutis agir de la sorte. J'espère qu'aux USA les allocs familiales n'existent pas, parce que de payer des impôts pour subvenir aux besoins de tels dégénérés et de leurs familles, non merci!