Polémique en France

11 octobre 2017 14:02; Act: 12.10.2017 16:59 Print

Le «pole dance» banni de la maison paroissiale

Les cours de «pole dance» accueillis, depuis fin août, à la maison paroissiale d'Orthez (Pyrénées-Atlantiques) ont été bannis. L'activité «sexy» fait polémique.

storybild

Une des responsables du lieu avait mis en avant fin septembre les tenues des danseuses, «inacceptables dans une maison paroissiale». (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Tout avait pourtant bien commencé: Marlène Cabezas donnait depuis fin août des cours de pole dance - discipline mêlant danse et acrobaties autour d'une barre verticale - chaque jeudi soir à huit élèves avec la bénédiction de l'association Maison Chesnelong, qui gère la maison paroissiale. Mais le 29 septembre, le quotidien Sud Ouest consacrait, sous le titre «Danseuses sexy à la barre», un article à cette nouvelle activité à Orthez, évoquant «musiques endiablées, tenues sexy et jolies filles». Il n'en fallait pas plus pour déclencher les hostilités.

«À la suite de cet article très ambigu, les dames de la maison paroissiale m'ont demandé d'arrêter mon activité», a déclaré mercredi à l'AFP la professeure de danse, une diététicienne titulaire d'un certificat pour donner des cours de «gymnastique d'entretien». «J'ai dit que j'avais besoin d'un délai», a expliqué Mme Cabezas, précisant donner «des cours de sport, pas des cours de striptease». Et elle affirme avoir montré des vidéos pour éclairer l'association sur le contenu de l'activité proposée.

1 000 euros investis

Contactée par l'AFP, l'association Maison Chesnelong n'était pas joignable mercredi. Selon le quotidien Sud Ouest, une des responsables du lieu avait mis en avant fin septembre les tenues des danseuses, «inacceptables dans une maison paroissiale». La présidente, Christiane Zipperlin, a invoqué quant à elle une question de sécurité. «Le vieux plancher de la maison paroissiale ne serait ainsi pas en mesure de supporter le poids des huit élèves, de leur professeur et des trois podiums affichant chacun 70 kg», écrit Sud Ouest dans son édition de mercredi.

Pour Marlène Cabezas, l'argument ne tient pas car des réunions ont déjà eu lieu dans cette salle avec des prêtres et «il y avait beaucoup plus de poids sur cette estrade» que durant son cours. Une lettre de son avocat va être envoyée à la fin de la semaine à l'association pour demander réparation du préjudice moral et financier, a-t-elle indiqué à l'AFP. Après avoir donné seulement cinq cours, la professeure ne rentre pas dans ses frais: elle a investi 1 000 euros pour des barres de pole dance sur mesure, stockées jusqu'à ce différend dans l'ancienne salle de catéchisme.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Sportif de haut niveau le 12.10.2017 08:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je suis disposé à louer, même gratuitement, mon garage pour ces cours de sport étant moi-même un très grand "sportif".

  • POLUX le 11.10.2017 19:42 Report dénoncer ce commentaire

    incroyable, mais que faisait des gymnastes faisant du pole dance en tenue légère dans une église ou il est quand même plus fréquent de rencontrer des curés et des enfants à genoux dans un confessionnal, ou va le monde

  • Sport le 11.10.2017 19:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est un sport. Rien d'autre. Et bien plus exigeant qu'il n'y paraît.

Les derniers commentaires

  • fabilux le 12.10.2017 17:51 Report dénoncer ce commentaire

    que de "vieux jeux" concernant cette "affaire"!!

  • Clems le 12.10.2017 15:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Déjà d'un il s'agit d'une salle paroissiale et non d'une église et de deux, il faudrait juste me dire où vous pouvez trouver encore des enfants à genoux dans un confessionnal... LES ÉGLISES SONT VIDES

  • Jill Crocus le 12.10.2017 13:29 Report dénoncer ce commentaire

    Une maison paroissiale n'est pas une église.

  • cloclo le 12.10.2017 10:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    arrêter de juger.la maison de dieu accueille tout le monde.de plus il me semble qu'il n'y avait que des femmes.....alors où est le mal.les cours n'étaient pas donnés dans l'église lieu que l'on respecte.

  • josé aldo le 12.10.2017 09:07 Report dénoncer ce commentaire

    un édifice religieux n'est pas un bâtiment comme les autres, on y fait pas n'importe quoi.

    • Léon Choucas le 12.10.2017 09:30 Report dénoncer ce commentaire

      Ce n'est pas un édifice religieux, mais un local utilisé principalement par des associations religieuses. Deplus pour mémoire, en France, les édifices religieux sont la proprièté du peuple et ne sont que mis à la disposition des ministres du culte.

    • @léon choucas le 12.10.2017 14:10 Report dénoncer ce commentaire

      je fais parti du peuple comme vous dites et ça me gène que l'on fasse du sport dans un bâtiment dédié à une foi religieuse.