Corée du Sud

07 novembre 2017 16:18; Act: 08.11.2017 13:57 Print

Trump va déguster une sauce au soja de 360 ans

Une sauce au soja élaborée il y a 360 ans sera au menu concocté pour le banquet d'État en l'honneur de Donald Trump, mardi, en Corée du Sud.

storybild

Lors du banquet d'État, le couple présidentiel américain aura droit à un plat de côte de bœuf accompagné d'une sauce au soja vieille de 360 ans. (photo: AFP/jim Watson)

  • par e-mail
Sur ce sujet

Le dîner à la Maison Bleue, un ensemble de bâtiments englobant la résidence officielle du président sud-coréen à Séoul, comprend un plat de côte de bœuf accompagné d'une «sauce exquise au soja de 360 ans», a rapporté un porte-parole du palais présidentiel sud-coréen.

La sauce au soja est l'un des aliments de base de la gastronomie en Corée du Sud. Elles sont concoctées par de célèbres artisans et fermentées pendant des décennies, voire des siècles, et vendues pour des dizaines de milliers de dollars le litre. Lors d'un salon gastronomique en 2012, un groupe d'artisans avait présenté une sauce fabriquée selon eux il y a 450 ans, proposée à 100 millions de won (77 000 euros).

Cheeseburgers et ketchup

Autre mets au dîner de mardi, une sole grillée, le poisson préféré de Donald Trump. «Le menu contient de la nourriture aux saveurs locales, traditionnelles, qui pourraient aussi être du goût du président des États-Unis», a déclaré un responsable à l'agence de presse sud-coréenne Yonhap.

Ce banquet contraste largement avec le menu au style très américain offert au Japon à Donald Trump par le Premier ministre Shinzo Abe, avec lequel le locataire de la Maison-Blanche entretient des relations beaucoup plus chaleureuses qu'avec le président sud-coréen Moon Jae-In.

Quelques heures après l'arrivée du président américain à Tokyo, ce dernier et Shinzo Abe avaient consommé des cheeseburgers avec du ketchup. Et le plat principal du banquet était un steak. Au menu du dîner à Séoul, mardi, figure aussi une crevette pêchée, selon le palais présidentiel, près d'îlots isolés en mer du Japon, revendiqués à la fois par la Corée du Sud et le Japon.

(L'essentiel/afp)