Le travail paie

03 juillet 2013 12:28; Act: 03.07.2013 12:41 Print

Un détenu termine major d'un concours infirmier

Condamné pour escroquerie, un prisonnier quinquagénaire a passé et réussi haut la main l'examen d'aide-soignant auquel il s'était inscrit. Mais il ne devrait pas pouvoir exercer.

Une faute?

Jean-Pierre C. est en prison depuis le 26 novembre. Il a été condamné à 2 ans d'incarcération pour escroquerie, abus de confiance, travail dissimulé et falsification de chèques. Ne voulant pas rester oisif durant cette période, le quinquagénaire se décide à bachoter en vue du concours d'aide-soignant. «Il a fait un boulot de dingue», raconte son amie au quotidien La Montagne.

Les proches du détenu lui ont transmis les livres qui lui ont permis de réviser. Le 10 juin, les résultats du concours tombent: il est premier sur 400 candidats avec une note de 19,5 sur 20. Mais Jean-Pierre C. ne devrait pas pouvoir exercer ce nouveau métier. Le juge des libertés a refusé de le laisser travailler sous le régime du bracelet électronique. «La faute à un certificat établi par le médecin de la maison d'arrêt, déclarant le quinquagénaire «inapte» à la profession qu'il convoite», selon le quotidien français.

(L'essentiel Online/cga)