En Suisse

12 janvier 2017 13:40; Act: 12.01.2017 15:30 Print

Un horloger suisse crée une montre... en fromage!

Un horloger suisse spécialisé dans les montres de prestige a trouvé une manière originale de dénoncer la nouvelle législation sur le label "Swiss Made".

Cette montre, baptisée "Swiss Mad Watch", sera présentée la semaine prochaine lors du Salon international de la haute horlogerie qui se tiendra à Genève du 16 au 20 janvier.

Jouant sur les clichés autour de la Suisse, l'horloger suisse H. Moser a mis à l'honneur «une ressource naturelle 100% suisse», en créant une montre unique à base d'authentique fromage. Le boîtier est fabriqué à partir d'un Vacherin Mont d'Or médaille d'or qui a été intégré à un matériau composite. Pour le bracelet, H. Moser a opté pour de la peau de vache suisse. Le cadran, de couleur rouge fumé, rappelle lui le drapeau du pays. Son prix a été fixé à plus d'un million de francs suisses.

Cet horloger entend ainsi défendre les couleurs des manufactures qui fabriquent déjà l'essentiel de leurs pièces dans le pays alpin. Depuis le 1er janvier, les horlogers suisses doivent s'approvisionner à hauteur de 60% en Suisse pour les composants qui entrent dans la fabrication de leurs montres afin de bénéficier du précieux label "Swiss Made", alors que la barre se situait auparavant à 50%. Malgré ce durcissement, les petites manufactures, qui se soumettent déjà à des exigences très strictes en la matière, se trouvent désavantagées, a fait valoir la marque, pointant que plus de 95% des composants utilisés dans son usine basée à Schaffhouse, au nord du pays, sont déjà d'origine suisse.

«À ce label laxiste et insuffisant, nous répondons par la dérision», a déclaré Édouard Meylan, le directeur général de cette société horlogère, cité dans un communiqué. Sous sa forme actuelle, ce label, considéré comme un garant de qualité, sème la confusion dans l'esprit des consommateurs qui tendent à croire que les montres estampillées «Swiss Made», sont fabriquées à 100% en Suisse, a défendu la maison qui plaide en faveur de critères plus stricts.

(L'essentiel/AFP)