Dans l'océan indien

27 décembre 2017 10:19; Act: 27.12.2017 11:19 Print

Un marin secouru après sept mois de dérive

Un Polonais de 54 ans a été secouru dimanche au large de La Réunion après avoir dérivé sept mois dans l'océan Indien selon ses dires.

Sur ce sujet

L'embarcation de fortune de ce marin de nationalité polonaise a été repérée au large des côtes du nord par un voilier qui a alerté les secours. Une enquête a été ouverte par la gendarmerie pour déterminer les circonstances de l'aventure vécue par le marin. Le quinquagénaire a indiqué qu'il dérivait en mer depuis sept mois. Il a affirmé avoir pris la mer en mai dernier au départ de l'Union des Comores située au sud-est de l'Afrique.

Il comptait se rendre en Afrique du Sud pour y trouver du travail. Son embarcation, une chaloupe de sauvetage de paquebot qu'il a lui-même aménagée, est très vite tombée en panne, selon ses dires. Sans aucun moyen de communication ni instruments de navigation -il les auraient cassés- et avec des provisions prévues pour un mois, le marin dit avoir dérivé entre les Maldives, l'Indonésie et l'île Maurice avant d'être secouru au large de La Réunion.


Il a perdu son mât

Avec son chat pour seule compagnie, le quinquagénaire affirme avoir survécu en mangeant un demi sachet de soupe chinoise par jour parfois agrémentée par le produit de sa pêche. Le marin a précisé qu'après 10 ans passés aux États-Unis, il s'est rendu en Inde en 2014 pour y acheter son embarcation. Il avait l'intention de naviguer jusqu'en Pologne mais son bateau a perdu son mât et il a dérivé jusqu'aux Comores.

Le cinquantenaire, qui a endommagé son embarcation en accostant, est resté plusieurs mois dans l'archipel comorien, où il a réparé son bateau, avant de reprendre la mer en mai. Pris en charge par l'association des Gens de la mer, le marin se dit dans l'impossibilité de repartir aux États-Unis, son permis de séjour ayant expiré. Il n'envisagerait pas non plus de retourner en Pologne. Il espère pouvoir réparer son bateau et rester quelques temps à La Réunion.



(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Bizarre le 27.12.2017 12:49 Report dénoncer ce commentaire

    Sombre affaire.

  • maem le 27.12.2017 21:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il aurait pu manger son chat!

  • Droll le 27.12.2017 15:52 Report dénoncer ce commentaire

    N'a-t-il pas rencontré en route l'avion malaysien?

Les derniers commentaires

  • maem le 27.12.2017 21:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il aurait pu manger son chat!

  • Droll le 27.12.2017 15:52 Report dénoncer ce commentaire

    N'a-t-il pas rencontré en route l'avion malaysien?

  • julie le 27.12.2017 13:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bizarre vous avez dit bizzare?

  • Bizarre le 27.12.2017 12:49 Report dénoncer ce commentaire

    Sombre affaire.