Discours en Turquie

06 février 2018 17:37; Act: 07.02.2018 12:42 Print

Un ministre moqué par un robot impertinent

Un robot très loquace mais manifestement dénué de tact a provoqué l'hilarité de l'assistance lors d'un événement technologique, mardi, à Ankara.

storybild

Le robot s'en est sorti avec une simple modification de ses réglages. (photo: AFP)

Sur ce sujet

Le robot a bafoué à plusieurs reprises un ministre turc pendant son discours. «De quoi parles-tu?» ou «Parle lentement, je ne comprends pas ce que tu dis!" a lancé l'androïde «Sanbot», présent sur la tribune au moment où le ministre des Transports et des Communications, Ahmet Arslan, prononçait un discours lors d'un événement sur le thème d'un Internet plus sûr.

Sur le ton de la plaisanterie, le ministre s'est dit déconcerté par les interventions intempestives du robot. «Chers amis, ce robot doit être mis sous contrôle, ceux qui en sont responsables doivent faire le nécessaire», a-t-il dit, provoquant un rire général dans la salle. C'est seulement une fois le son du robot coupé que M. Arslan a poursuivi son discours. Le robot s'en est sorti avec une simple modification de ses réglages pour prévenir toute nouvelle incartade.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Bibi le 06.02.2018 18:35 Report dénoncer ce commentaire

    MDR"Chers amis, ce robot doit être mis sous contrôle....." C'est ce qu'ils savent faire le mieux

  • pep le 07.02.2018 07:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Même les robots en prison

  • Philippe le 07.02.2018 17:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    eh oui, les "pros de la politique" adorent être écoutés, ne jamais les contredire, contrôler tout, ne pas être critiqués pour les erreures et absences lors des débats, raboter les aides et pensions, augmenter les jetons de presences ( même lors des absences repérées et systematique). Parfois je me demande si il y a une réelle difference entre regime totalitaire et democratie. ( ils en profitent ds les deux cas).

Les derniers commentaires

  • Philippe le 07.02.2018 17:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    eh oui, les "pros de la politique" adorent être écoutés, ne jamais les contredire, contrôler tout, ne pas être critiqués pour les erreures et absences lors des débats, raboter les aides et pensions, augmenter les jetons de presences ( même lors des absences repérées et systematique). Parfois je me demande si il y a une réelle difference entre regime totalitaire et democratie. ( ils en profitent ds les deux cas).

  • pep le 07.02.2018 07:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Même les robots en prison

  • Bibi le 06.02.2018 18:35 Report dénoncer ce commentaire

    MDR"Chers amis, ce robot doit être mis sous contrôle....." C'est ce qu'ils savent faire le mieux

    • bobo le 07.02.2018 07:27 Report dénoncer ce commentaire

      Ce n'est pas ce que font les politiques en France aussi ? Faudrait qu'on commence à balayer devant notre porte avant de donner des leçons aux autres !

    • @bobo le 07.02.2018 10:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      Vous êtes dans le mauvais film. En France il y la liberté de parole!

    • pansement @ bobo le 07.02.2018 12:46 Report dénoncer ce commentaire

      hahaha la liberté de parole en France !!! Belle blague ! Tout dépend à qui on s'adresse. Dites n'importe quoi en France et on verra le sort en justice qui vous sera réservé. Regardez bien notre/votre pays tel qu'il est, et pas tel qu'on vous le montre...