Tollé au Japon

09 février 2018 10:01; Act: 09.02.2018 15:33 Print

Un uniforme Armani à 600 euros pour aller à l'école

Une école japonaise qui veut introduire des uniformes conçus par la marque de luxe Armani a essuyé une volée de critiques, jusqu'au sein du Parlement et du gouvernement japonais.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet

Le comité local d'éducation a confirmé vendredi que l'école élémentaire Taimei, située dans le quartier huppé de Ginza, comptait mettre en place un uniforme de la marque italienne à compter de la rentrée d'avril. L'ensemble coûtera 80 000 yens (près de 600 euros) aux parents des élèves. Selon l'agence de presse Kyodo, de nombreux parents se sont plaints au comité de cette décision, ne se disant pas très convaincus par l'argument avancé par l'école, ouverte depuis 150 ans, qui a choisi cette marque pour se donner une image plus adaptée à ce quartier de la capitale.

Ginza accueille de nombreuses boutiques de marques de luxe nationales et étrangères. Bien que l'école ait assuré que ces nouveaux uniformes ne seraient pas obligatoires, certains ont critiqué l'initiative, estimant que les parents n'auront d'autre choix que de l'acheter pour ne pas que leurs enfants soient stigmatisés. «Les responsables auraient dû penser aux enfants et prendre une décision après en avoir discuté (avec les familles)», a réagi un parent d'élève, souhaitant rester anonyme, a rapporté la chaîne de télévision publique NHK.

Élèves de différents milieux

L'uniforme peut être complété par des accessoires, comme un sac, qui peuvent faire grimper son coût à 90 000 yens (plus de 670 euros), un prix «simplement trop cher pour un uniforme destiné à des enfants qui grandissent rapidement», a jugé un internaute, un autre se disant «scandalisé». L'affaire a même été relayée au Parlement par un député de l'opposition, qui s'est interrogé sur la logique d'un uniforme aussi cher dans une école publique avec des élèves issus de différents milieux.

Interrogé sur le sujet, le ministre des Finances Taro Aso, connu pour son goût des costumes bien coupés, a lui aussi estimé que l'uniforme était «cher pour une école élémentaire». La marque italienne Armani conserve un prestige empreint de nostalgie pour certains Japonais, qui l'associent aux années d'expansion économique du pays. Mais alors que cette époque de croissance est révolue, d'autres jugent d'autant plus incongru le choix de cette marque pour un uniforme scolaire.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Terry le 09.02.2018 10:34 Report dénoncer ce commentaire

    «Les responsables auraient dû penser aux enfants..." ? Les responsables se fichent des enfants et ne pensent qu'au fric! Quand la vanité s'élève à un tel niveau de ridicule... que c'est triste et écoeurant!

  • kiwi le 09.02.2018 13:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    c'est vraiment du n'importe quoi , ridicule, l'école n'a qu'à payer .

  • Bebart le 09.02.2018 12:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bof, ils claquent combien les parents du quartier pour habiller leur mioches habituellement ?

Les derniers commentaires

  • Baron Rouge le 10.02.2018 08:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pour les costumes qu’ils s’adressent à François Fillon il paraît qu’il sait en avoir à bon prix .... hahahaha

  • kiwi le 09.02.2018 13:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    c'est vraiment du n'importe quoi , ridicule, l'école n'a qu'à payer .

  • Bebart le 09.02.2018 12:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bof, ils claquent combien les parents du quartier pour habiller leur mioches habituellement ?

  • Terry le 09.02.2018 10:34 Report dénoncer ce commentaire

    «Les responsables auraient dû penser aux enfants..." ? Les responsables se fichent des enfants et ne pensent qu'au fric! Quand la vanité s'élève à un tel niveau de ridicule... que c'est triste et écoeurant!