Au Royaume-Uni

03 mai 2018 15:26; Act: 03.05.2018 15:46 Print

À force de se ronger les ongles, il a failli y rester

Après s'être acharné sur un de ses ongles, un père de famille de 28 ans a développé une septicémie qui aurait pu lui coûter la vie, si sa mère n'avait pas réagi rapidement.

storybild

Luke Hanoman, jeune britannique de 28 ans, réfléchira à deux fois avant de se ronger les ongles.

Une faute?

C'était devenu un réflexe dont il n'arrivait pas à se défaire: Luke Hanoman avait une fâcheuse tendance à se ronger les ongles. «C'est un truc nerveux», explique le Britannique de 28 ans au Sun. Dans un moment de stress, le père de famille s'est tellement acharné sur le bout de ses doigts qu'il a fini par s'arracher la peau sur le côté d'un ongle. «Cela m'a fait un peu mal, mais je ne me suis pas inquiété», raconte Luke.

Dans le courant de la semaine, le jeune homme a cependant commencé à ressentir des symptômes semblables à celui de la grippe. «J'avais des sueurs froides, je tremblais et ensuite j'avais très chaud. Puis, mon doigt s'est mis à gonfler et j'avais cette palpitation insupportable», décrit le Britannique. De retour chez lui le vendredi soir, Luke s'est promis de passer le week-end à se reposer. Inquiète de constater que son fils dormait toujours à 14h le lendemain, sa mère, qui venait lui rendre visite, l'a envoyé séance tenante aux urgences.

«Je n'étais pas loin du choc septique»

«En deux temps, trois mouvements, je me suis retrouvé sur un brancard avec un goutte-à-goutte dans le bras», se souvient-il. Des lignes rouges – signe classique qu'une infection est en train de se propager – parcouraient le corps de Luke, qui souffrait également d'une forte fièvre: le Britannique avait développé une septicémie. Mis sous antibiotiques, le jeune homme a passé quatre jours à l'hôpital. «Les médecins m'ont dit que j'avais eu de la chance de m'en sortir. Je n'étais pas loin du choc septique», raconte-t-il.

Près d'un an après cette affreuse mésaventure, Luke s'est promis de sensibiliser le public aux symptômes de la septicémie, une infection généralisée de l'organisme potentiellement mortelle. Sans la réactivité de sa mère, le Britannique aurait certainement attendu avant d'aller consulter et ne serait plus de ce monde aujourd'hui. «Je n'avais aucune idée de ce qu'était une septicémie et aucune idée des symptômes qu'il fallait surveiller. Je pense que c'est important que les gens sachent que cela peut toucher n'importe qui, à n'importe quel âge», avertit Luke.

(L'essentiel/joc)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • @torolkozo le 04.05.2018 12:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Aucun, mais alors aucun rapport avec l'article. Vous semblez complètement perdu dans votre petit monde.

  • lulu le 04.05.2018 09:06 Report dénoncer ce commentaire

    Cela commence par les ongles et çà finit par le bras ! lol

  • alk le 04.05.2018 19:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Euh pourquoi toujours critiquer ? Certaines personnes ne savent peut être pas qu’une infection peut se déclarer comme ça ! C’est le genre d’info qui peut se révéler utile !

Les derniers commentaires

  • alk le 04.05.2018 19:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Euh pourquoi toujours critiquer ? Certaines personnes ne savent peut être pas qu’une infection peut se déclarer comme ça ! C’est le genre d’info qui peut se révéler utile !

  • @torolkozo le 04.05.2018 12:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Aucun, mais alors aucun rapport avec l'article. Vous semblez complètement perdu dans votre petit monde.

  • lulu le 04.05.2018 09:06 Report dénoncer ce commentaire

    Cela commence par les ongles et çà finit par le bras ! lol

  • torolkozo le 04.05.2018 04:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Luke Hanoman aurait pu s'inquiéter bien avant et d'ailleurs que veut-il maintenant ? Se faire de l'argent facile en vendant son histoire aux tabloïds britanniques ? C'est une pratique courante du monde anglo-saxon mais est-ce une bonne chose, rien n'est moins sûr ...