États-Unis

28 janvier 2020 22:08; Act: 29.01.2020 11:47 Print

Accident de sextoy, elle arrive en vibrant à l'hôpital

Lors d'une expérience qui a mal tourné, une Américaine s'est retrouvée avec un mini-sextoy coincé à l'intérieur de son corps, toujours en mode vibration.

Sur ce sujet
Une faute?

C'est une bien désagréable mésaventure qu'a vécue Lauren*, une Américaine établie à Mesa (Arizona). Lors d'une récente sortie au restaurant avec son petit ami, la jeune femme portait un sextoy en guise de collier. Il faut en effet savoir que l'entreprise Crave propose des mini-vibromasseurs pouvant également faire office de bijou. Une fois rentré à la maison, le couple s'est servi du jouet sexuel. Et la situation a mal tourné.

«J'ai bougé et tout d'un coup, j'ai senti une douleur aiguë», témoigne Lauren, qui n'avait aucune idée de ce qu'il était advenu de son vibromasseur. L'Américaine ne voyait plus son sextoy, mais elle pouvait toujours le sentir vibrer. «Ma première réaction a été de paniquer, parce que j'avais perdu quelque chose à l'intérieur de moi et il fonctionnait encore», raconte la malheureuse à AZ Family. Mortifiée, Lauren s'est rendue aux urgences. Là, les médecins ont vainement tenté de localiser l'engin dans le vagin de la patiente.

«Je n'avais jamais vu un cas pareil de toute ma carrière»

Le gynécologue obstétricien Dr. Greg Marchand est alors entré en scène. En faisant passer une échographie à la jeune femme, il a été estomaqué par ce qu'il a découvert. «J'ai été vraiment surpris quand, en regardant dans l'abdomen, j'ai réalisé que l'appareil se trouvait en fait dans la vessie. Je n'avais jamais vu un cas pareil de toute ma carrière», explique le médecin. Une intervention chirurgicale a été nécessaire pour retirer le vibromasseur.

Lauren compte désormais porter plainte contre Crave, à qui elle reproche de ne pas avoir communiqué sur les risques liés à l'utilisation de ce sextoy. L'Américaine estime que la forme petite et étroite du vibromasseur le rend dangereux, surtout avec une chaîne détachable. Une chose est sûre: la jeune femme n'est pas près d'utiliser à nouveau un jouet sexuel. Quant à l'entreprise concernée, elle n'a pas répondu aux sollicitations du média.

*Prénom d'emprunt

(L'essentiel/joc)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Commentaires sélectionnés

@Loupiotte, c'était probablement une pisseuse. – Voilà c'est dit

Les commentaires les plus populaires

  • Gaston le 29.01.2020 08:50 Report dénoncer ce commentaire

    Porter plainte, porter plainte, porter plainte. Mais sur base de quoi cette personne pourrait-elle porter plainte ? Si c'était un urètre toy, à la limite (et encore). Mais là, je vois pas. Si elle obtenait gain de cause, faudrait-il vraiment que ce soit indiqué dans le mode d'emploi de ne pas se "mettre" le joujou dans l'urètre, l'oreille, l'oeil, et la tête alouette.

  • Duchesse de Montmirail le 29.01.2020 07:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Comment peut on confondre l’urètre du vagin?

  • François le 29.01.2020 07:22 Report dénoncer ce commentaire

    En long et en large, on ratisse les moindres recoins afin de se faire du bien, parfois celà ne va pas toujours !

Les derniers commentaires

  • FullmétalJF le 29.01.2020 18:47 Report dénoncer ce commentaire

    - Mais qu'est-ce donc ? - Du calme, ce n'est qu'un vibrons, ma sœur.

  • amourdemavie le 29.01.2020 12:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    moteur un sexy c est un plus dans les jeux d un couple et certaines fois sa remplace un mec très mediocre

  • Boris Slavic le 29.01.2020 12:17 Report dénoncer ce commentaire

    Madame va au resto avec un sextoy en guise de collier, l 'histoire commence déja pas mal...

    • Nicolas le 29.01.2020 15:19 Report dénoncer ce commentaire

      C'est un bijou sextoy, votre moteur de recherchr préféré vous en apprendra plus sur le modèle (marque citée dans l'article)

    • Boris Slavic le 29.01.2020 18:16 Report dénoncer ce commentaire

      Super, merci pour l'info. Je voulais justement acheter un bijou pour l'anniversaire de ma belle-mere. Je suis sur qu'elle va apprécier !

  • D’ici la fouine le 29.01.2020 11:59 Report dénoncer ce commentaire

    C’Est pourquoi il ne faut pas rater les cours d’anatomie au lycée. Ça sert toujours.

  • mote le 29.01.2020 09:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A quoi il sert son copain si elle utilise un sextoy ???

    • dfgb le 29.01.2020 12:03 Report dénoncer ce commentaire

      aucun rapport

    • Voilà c'est dit le 29.01.2020 17:25 Report dénoncer ce commentaire

      @dfgb....sexuel?