Présidentielle américaine

10 novembre 2016 08:00; Act: 10.11.2016 09:37 Print

Cette statue de la Liberté qui pleure a une histoire

Pour exprimer leur tristesse après la victoire de Trump, de nombreux internautes publient cette image de la Liberté éclairant le monde en train de sangloter. Cette œuvre a 27 ans.

storybild

(photo: Gee Vaucher)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Elle tourne en boucle sur les réseaux sociaux. Pour exprimer leur désarroi à la suite de la victoire de Donald Trump, de nombreux internautes ont jeté leur dévolu sur cette image de la statue de la Liberté en larmes, le visage entre les mains. Intrigué par le succès de cette œuvre, le Huffington Post a cherché à rendre à César ce qui appartient à César. Le site explique qu'il lui a fallu un certain temps pour trouver l'origine de cette statue de la Liberté déprimée. Il faut dire qu'elle a déjà été utilisée à toutes les sauces: motifs de tatouages, marques de soutien à la suite d'attentats, illustration de pamphlets antiaméricains, etc.

S'il a été particulièrement difficile de définir la provenance de cette image, c'est qu'elle a été créée avant la naissance d'Internet. Cette lithographie, intitulée «Oh America», a été réalisée par l'artiste britannique Gee Vaucher. Elle date de 1989. Cette femme âgée aujourd'hui de 71 ans était la directrice artistique du groupe punk Crass dans les années 1970-1980. Elle est l'auteur de toute une série de collages et de peintures soutenant avec humour et cynisme les causes féministes, anarchistes et pacifistes. Et nul doute que sa statue de la Liberté en larmes a encore de beaux jours devant elle.

No comment ! #nightmare #lemondevatellementmal Une photo publiée par Guillaume Canet (@guillaumecanetofficiel) le 9 Nov. 2016 à 3h41 PST

(L'essentiel/joc)