États-Unis

28 janvier 2019 04:34; Act: 28.01.2019 11:05 Print

Des câlins d'alligator comme antidépresseur

Un retraité a fait enregistrer son saurien domestique, Wally, en tant qu'«animal de soutien émotionnel».

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Wally adore se blottir contre son maître dans le living de la maison de York Haven (Penn­sylvanie) qu'il partage avec la famille Henney. Un animal domestique comme les autres... sauf que Wally n'est ni un chien ni un chat, mais un alligator de 1,50 mètres et 30 kg, raconte philly.com.

Joie Henney, 65 ans, l'a fait enregistrer officiellement comme «animal de soutien émotionnel» – une première pour un saurien – dans le cadre de son traitement pour une dépression. «Dès que je suis rentré à la maison avec Wally, j'ai commencé à me sentir bien. Mon médecin a dit: «Si ça marche, pourquoi pas?».

La reconnaissance des «animaux de soutien émotionnel» est un phénomène aux États-Unis. Ces bêtes sont censées apporter stabilité et apaisement aux personnes souffrant d'un trouble psy. À l'instar des animaux d'assistance (comme les chiens d'aveugle), ils reçoivent une carte qui peut leur ouvrir les portes des restos, hôtels, moyens de transport, etc.

Les compagnies aériennes ont ainsi vu affluer ces derniers mois les demandes pour les chats, chiens, hamsters et même pour un paon... que United Airlines a refoulé l'an dernier. Joie Henney n'en est pas là avec Wally, qui se satisfait de balades en ville et de visites à la maison de retraite, où il reçoit son lot de câlins. «C'est un gros nounours», résume le maître. Mais il n'a que 4 ans, et pourrait atteindre un jour 4 m de long et 500 kg. Rien ne garantit qu'il se contentera encore longtemps des ailes de poulets que son maître lui donne à manger.

(L'essentiel/arg)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • briciola le 28.01.2019 08:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    jusquau jour ou il va se faire croquer

  • Filax le 28.01.2019 09:08 Report dénoncer ce commentaire

    Je doute fort que les alligators soient décompressés par les câlins humains!

  • Le Suisse le 28.01.2019 09:03 Report dénoncer ce commentaire

    Le monde devient fou.

Les derniers commentaires

  • Dundee le 28.01.2019 17:14 Report dénoncer ce commentaire

    c'est un gros nounours, mon œil ouais, un jour il va lui croquer la tête, et le gars va pas avoir le temps de comprendre ce qu'il lui arrive. bisou, bisou !

  • Christophe le 28.01.2019 12:37 Report dénoncer ce commentaire

    pauvre bete...

  • kniptchen le 28.01.2019 12:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pauvre bête !

  • Nina le 28.01.2019 11:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Wally a heureusement ou sûrement été nourri avant et j'espère qu'il n'oubliera jamais de le nourrir avant qu'ils se fassent des "câlins" mais si cette "relation" l'aide et l'animal ne souffre pas pourquoi. pas.

    • Le Russe le 28.01.2019 12:26 Report dénoncer ce commentaire

      Nina il est évident que l'alligator souffre voyons!

  • Filax le 28.01.2019 09:08 Report dénoncer ce commentaire

    Je doute fort que les alligators soient décompressés par les câlins humains!