Pays de Galles

17 avril 2018 17:14; Act: 17.04.2018 17:48 Print

Des dealers arrêtés grâce à une photo sur WhatsApp

L'empreinte digitale très partielle d'un doigt, visible sur un cliché, a permis de faire condamner un trafiquant et dix autres complices au pays de Galles.

storybild

Seule une petite partie d'un doigt du dealer est visible sur la photo. (South Wales Police)

Sur ce sujet
Une faute?

À première vue, la photo d'une main tenant un sachet de comprimés d'ecstasy, envoyée via le service de messagerie WhatsApp, ne donnait aucun indice sur l'identité du dealer ou le lieu où elle avait été prise. Ce cliché, trouvé dans le smartphone d'une personne arrêtée à Bridgend, au pays de Galles, a pourtant permis d'identifier et d'interpeller un trafiquant de drogue et dix autres de ses complices.

Seule une partie des empreintes digitales d'un doigt était visible, et il ne s'agissait pas de la partie supérieure qui aurait permis de lancer une recherche dans la base de données des autorités. La police scientifique y a cependant trouvé suffisamment de données pour comparer les empreintes digitales avec celles d'un suspect et le faire arrêter, rapporte la BBC.

«Bien que l'échelle et la qualité de la photo se soient révélées un défi, de petits éléments ont suffi à prouver qu'il était bien le dealer, a expliqué Dave Thomas, de la police du pays de Galles. Cela ouvre de nouvelles perspectives. Désormais, lorsqu'une partie d'une main apparaît sur une photo, les agents les envoient pour les faire analyser». La photo s'accompagnait du message: «Ce sont mes marchandises, je les vends».

(L'essentiel/man)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • maybe le 18.04.2018 11:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le rapport avec cet article ???

  • Angelo51 le 17.04.2018 19:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cela commence par les terroristes et les criminels puis on y ajoutera les fraudeurs fiscaux puis les automobilistes et puis ceux qui publient et commentent sur les réseaux sociaux ou les journaux en ligne et en fin de compte tout le monde. Franchement l’antagonisme entre l’UE et la Russie ça commence à ressembler à un concours de beauté entre deux dictatures. Au moins la Russie ne s’affuble pas du masque de la démocratie.

Les derniers commentaires

  • maybe le 18.04.2018 11:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le rapport avec cet article ???

  • Angelo51 le 17.04.2018 19:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cela commence par les terroristes et les criminels puis on y ajoutera les fraudeurs fiscaux puis les automobilistes et puis ceux qui publient et commentent sur les réseaux sociaux ou les journaux en ligne et en fin de compte tout le monde. Franchement l’antagonisme entre l’UE et la Russie ça commence à ressembler à un concours de beauté entre deux dictatures. Au moins la Russie ne s’affuble pas du masque de la démocratie.