Au Japon

10 janvier 2018 09:18; Act: 10.01.2018 10:35 Print

Des nymphettes masquées pour défendre le bitcoin

Un groupe de pop japonaise composé de jeune nymphettes masquée chante les louanges des monnaies virtuelles, très populaires au Japon.

Les filles tombent le masque dans cette vidéo.

Sur ce sujet

Au Japon le bitcoin fait fureur et des «idoles», ces nymphettes qui monopolisent les palmarès musicaux de l'archipel, ont décidé d'exploiter le filon en lançant un groupe dédié aux monnaies virtuelles. Les huit filles de l'équipe, baptisée «Kasotsuka Shojo» (littéralement «Filles de la monnaie virtuelle»), représentent chacune une crypto-monnaie, telles que le bitcoin, Ethereum ou encore Ripple, et arborent un masque à l'effigie de leur devise.

En dehors de ce détail vestimentaire, leur accoutrement est parfaitement classique dans l'univers des «idoles»: jupes à froufrous, tabliers de soubrettes et chaussettes montant aux genoux. Le groupe fera ses grands débuts sur scène, vendredi, à Tokyo, selon la compagnie Cinderella Academy, qui gère la promotion.

«Façonner l'avenir»

Et bien sûr, les spectateurs devront payer leurs billets via une monnaie virtuelle. «Nous voulons promouvoir de manière ludique l'idée que les monnaies virtuelles ne sont pas simplement un outil de spéculation mais une technologie formidable amenée à façonner l'avenir», commente leur chef, Rara Naruse, 18 ans, dans une déclaration sur Internet, tout en mettant en garde contre les dérives et fraudes.

Ces derniers mois, de nombreux Japonais se sont entichés du bitcoin et autres monnaies virtuelles, désormais reconnues comme un moyen de paiement légal dans le pays. En décembre, un peu plus de 31% des transactions mondiales du bitcoin étaient libellées en yen, d'après jpbitcoin.com, site nippon compilant des données du secteur.

Un titre du groupe a déjà été publié:

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Question le 10.01.2018 11:00 Report dénoncer ce commentaire

    Ou comment le Bitcoin perd toute crédibilité, en tout cas le peu qui lui restait. Qui veut de toute façon voir ses économies ou les prix à la consommation faire le grand écart en permanence du fait de spéculateurs? D'ailleurs c'est qui le créateur de cette monnaie?

Les derniers commentaires

  • Question le 10.01.2018 11:00 Report dénoncer ce commentaire

    Ou comment le Bitcoin perd toute crédibilité, en tout cas le peu qui lui restait. Qui veut de toute façon voir ses économies ou les prix à la consommation faire le grand écart en permanence du fait de spéculateurs? D'ailleurs c'est qui le créateur de cette monnaie?

    • @Question le 10.01.2018 12:36 Report dénoncer ce commentaire

      c'est bien qu'on ne spécule pas avec les monnaies réelles n'est-ce pas?