Retrouvailles au Bangladesh

20 janvier 2020 14:08; Act: 20.01.2020 14:51 Print

Disparu depuis 48 ans, il est retrouvé grâce à Facebook

Un Bangladais avait disparu en 1972 sans laisser de trace. Sa famille l'a enfin retrouvé grâce à une vidéo devenue virale sur le réseau social.

storybild

Habibur Rahman se faisait soigner à l'hôpital de Sylhet pour une fracture au bras lorsqu'il a été repéré par sa famille. (photo: AFP/str)

Sur ce sujet
Une faute?

Cela faisait 48 ans que ses proches le cherchaient en vain. Habibur Rahman était un homme d'affaires de 30 ans et père de quatre enfants dans la ville de Sylhet (nord-est), lorsqu'il a disparu en 1972 après un voyage professionnel dans la cité portuaire de Chittagong. Il n'avait pas donné le moindre signe de vie. Jusqu'à ce que la femme de l'un de ses petits-fils installé aux États-Unis ne le repère sur une vidéo publiée ce mois-ci sur Facebook.

Habibur Rahman avait été admis depuis quelques jours à l'hôpital de Sylhet, après s'être cassé le bras. Selon son aidante Rajiya Begum, qui s'occupe du vieil homme depuis cinq ans, il était devenu un ascète vivant dans les sanctuaires soufis du district de Moulvibazar, au sud de la ville. Mais n'ayant pas les moyens de financer son opération, l'aidante a demandé à un autre patient de prendre une vidéo et de la diffuser sur Facebook, pour essayer de lever des fonds.

Partagée et republiée par d'autres internautes, la séquence a été vue au moins un million de fois... notamment par sa famille. L'un des treize petits-enfants du disparu, Kefayat Hussain, vivant également à Sylhet, s'est précipité à l'hôpital pour faire la connaissance de son grand-père. «Il ne nous a tout d'abord pas reconnus, mais lorsqu'il a vu les cousins plus âgés de mon père, il a su tout de suite que c'était nous. Il a pleuré comme un bébé», a témoigné le jeune Bangladais. Des proches du vieil homme doivent arriver au Bangladesh de Grande-Bretagne et des États-Unis pour des retrouvailles familiales inespérées et attendues de très longue date.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Mari Infidèle et Fier le 20.01.2020 16:27 Report dénoncer ce commentaire

    Facebook c'est un vrai fouineur

  • Macadère le 20.01.2020 16:15 Report dénoncer ce commentaire

    Il était devenu ascète, et du coup sa famille aussi vu qu'il les a obligé à vivre une vie austère, sans revenus pour un bon bout de temps.

  • AndJusticeforAll le 20.01.2020 15:50 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi disparaître sans donner signe de vie à sa famille durant 48 ans ?

Les derniers commentaires

  • Pour vivre heureux, vivez cachés le 21.01.2020 07:47 Report dénoncer ce commentaire

    La seule raison pour laquelle ça atteri ici, c'est qu'il avait de la famille aux USA

  • Mari Infidèle et Fier le 20.01.2020 16:27 Report dénoncer ce commentaire

    Facebook c'est un vrai fouineur

  • Macadère le 20.01.2020 16:15 Report dénoncer ce commentaire

    Il était devenu ascète, et du coup sa famille aussi vu qu'il les a obligé à vivre une vie austère, sans revenus pour un bon bout de temps.

  • AndJusticeforAll le 20.01.2020 15:50 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi disparaître sans donner signe de vie à sa famille durant 48 ans ?