États-Unis

19 janvier 2021 20:44; Act: 20.01.2021 19:10 Print

Donald Trump ratisse large pour son apéro de départ

Le président sortant organise une cérémonie d’adieu, mercredi, et il semble avoir de la peine à rassembler du monde. Un de ses plus fervents détracteurs a même reçu une invitation.

Sur ce sujet
Une faute?

Donald Trump l’avait annoncé au début du mois: il n’assistera pas à la cérémonie d’investiture de Joe Biden. Isolé, le président sortant a tout de même prévu d’organiser une petite cérémonie d’adieu, mardi. Cet apéro de départ se tiendra à la base aérienne Joint Base Andrews (Maryland) quelques heures avant l’accession de Joe Biden au pouvoir. Donald Trump a perdu tellement d’alliés et de soutiens depuis sa défaite à l’élection présidentielle qu’il semble un brin désespéré, au moment de rassembler du monde autour de lui.

Dans le mail d’invitation que s’est procuré une journaliste de CNN, le président précise que chaque hôte peut venir «avec cinq invités au maximum», ce qui permet mine de rien de réunir rapidement beaucoup de monde. Plus surprenant encore, il semble que l’équipe de Trump ait ratissé large au moment d’envoyer les invitations. Anthony Scaramucci, qui avait été viré avec fracas de la Maison-Blanche après seulement 10 jours au poste de directeur de la communication, a été quelque peu surpris de se voir convié à la cérémonie.

«Croyez-moi, cela a dû être un e-mail envoyé massivement si j’en ai reçu un», s’amuse l’intéressé, interrogé par Inside Edition. Éjecté par Donald Trump après s’être lâché contre plusieurs de ses collègues lors d’une interview à l’été 2017, «The Mooch» est devenu l’un des plus fervents détracteurs du président. Il avait même officiellement apporté son soutien à Joe Biden lors de l’élection présidentielle. Autant dire que le fait qu’Anthony Scaramucci ait reçu une invitation au pot de départ de Donald Trump est plus que surprenant.

L’intéressé n’a aucune intention de s’y rendre. Il s’est toutefois amusé sur Twitter en plaisantant avec George Conway, mari de l’ex-conseillère Kellyanne Conway, et lui aussi farouche opposant au milliardaire.

- George, veux-tu être l’un de mes invités? - C’est parti, allons-y!

(L'essentiel/joc)