En France

16 juin 2018 13:01; Act: 16.06.2018 13:14 Print

Du vin de Bordeaux se magnifie sous la neige

Dans les Pyrénées, à 2 400 mètres d'altitude, un viticulteur a testé un vieillissement sous neige de 1 200 bouteilles. Il est satisfait du résultat.

Sur ce sujet

«Ca y est, on les a enfin sorties!»: à coup de pelle, le vigneron bordelais Franck Labeyrie a longuement creusé avec plusieurs pisteurs d'une station de ski des Pyrénées françaises pour récupérer son trésor, des bouteilles de vin enfouies dans la neige à 2 400 mètres d'altitude. «On a eu du mal à déneiger, il y en avait trois, quatre mètres et de la glace. La dameuse est passée et on a fini à la main. Après cinq mois sous la neige, on devrait déjà voir des différences», espère-t-il, fort de ces précédents essais en mer et dans une mine belge.

Marchant à l'intuition, ce viticulteur du château de Lugey, en appellation Graves, dans le sud-ouest de la France, veut optimiser la conservation de ses vins blancs et rouges. Taux d'humidité, obscuration et température (-0,4 degré) sont en conditions parfaites dans les montagnes, pense-t-il. Pour rejoindre le cirque du Lys où sont ensevelies les 1 200 bouteilles depuis janvier, il faut gravir les pentes escarpées pendant vingt minutes à l'aide d'une dameuse. Les deux caisses en fer contenant les bouteilles ont été un peu endommagées en raison du poids de la neige qui a atteint durant l'hiver jusqu'à 10 mètres de hauteur. Quelques-unes se sont brisées et la glace a pris par endroit une teinte pourpre.

«Ça confirme mon intuition»

Une fois sanglés, ces conteneurs sont transportés par hélicoptère jusqu'à Cauterets, dans les Pyrénées. A la station de ski, 600 mètres plus bas, place à la dégustation des bouteilles encore couvertes d'une fine pellicule de neige. Entouré d'un sommelier et d'un oenologue, Franck retient son souffle. «C'est un jaune paille très lumineux. Le nez est plus complexe sous la neige», commente le sommelier Yves Bottasso, avant de mettre en bouche le «Blanc des neiges» 2016. «Je le trouve plus gourmand avec une plus grande fraîcheur. A cause de la roche, on retrouve le goût de la pierre à fusil. On dirait plus un Sancerre qu'un Graves», estime-t-il en comparant le vin des neiges au même vin élevé dans les chais, mais aussi à un autre qui a passé six mois dans le bassin d'Arcachon, face à l'océan Atlantique, et à un dernier ayant été sous l'eau et sous la neige.

Très belle acidité, bien fruité, minéral, grande longueur en bouche: «on a pris de l'altitude. Il est très aérien, dans le haut des cimes!», sourit Jean-Christophe Simon, oenologue à la faculté d'oenologie à Toulouse (sud-ouest), qui ne s'attendait pas «à quelque chose d'aussi différent». Le «Rouge des neiges» 2015 se rapproche aussi d'un vin de Loire. Son séjour en montagne lui a apporté davantage de structure et une maturité des arômes. «Je m'attendais à des vins pas ou peu évolués», la neige faisant office de réfrigérateur, souligne M. Simon, pour qui «finalement, un nouveau produit est apparu». «Ça confirme mon intuition», se réjouit Franck, 41 ans, tout aussi surpris. «Je ne pensais pas que cela allait être aussi marqué, aussi bon. C'est l'aboutissement d'une belle intuition. Je suis super content du résultat technique, de la dégustation. C'est le premier millésime!», s'enthousiasme-t-il sous le regard de son fils.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • ladeux le 16.06.2018 22:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    le prix pour cette fantaisie?!

  • Knopchen le 16.06.2018 14:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On peut douter que 5 mois à quelques degrés suffisent à changer le goût du vin sachant que le froid bloque la maturation Un joli coup marketing, sans plus.

  • RamBo le 17.06.2018 19:41 Report dénoncer ce commentaire

    Pas pour moi, je préfère de loin les vins italiens et espagnols.

Les derniers commentaires

  • RamBo le 17.06.2018 19:41 Report dénoncer ce commentaire

    Pas pour moi, je préfère de loin les vins italiens et espagnols.

  • 20-100 le 17.06.2018 18:54 Report dénoncer ce commentaire

    J'avais déjà vu sous la mer, maintenant sous la neige, dans pas longtemps Elon Musk vous l'enverra sur Mars...

  • ladeux le 16.06.2018 22:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    le prix pour cette fantaisie?!

  • Knopchen le 16.06.2018 14:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On peut douter que 5 mois à quelques degrés suffisent à changer le goût du vin sachant que le froid bloque la maturation Un joli coup marketing, sans plus.

    • Fred le 17.06.2018 22:29 Report dénoncer ce commentaire

      @Knopchen: Tu serais étonné. En 2002, j'avais emballé contre la lumière une bouteille de bordeaux et mise dans le bac à légume du frigo. Nous l'avons ouverte plus de 8 mois plus tard le vin était fabuleux rien à voir avec mes bouteilles de même bordeaux de ma cave.

    • Pragmatique le 18.06.2018 13:38 Report dénoncer ce commentaire

      @Knopchen Je tiens tout d'abord à le signaler, je suis pas du tout expert en vin. Je sais qu'un vin "respire" tout au long de sa vie et que cela jouera sur son goût au moment de sa dégustation. Je me doute donc, sans connaissances préalables, qu'après 6 mois sans lumière, sous la neige, posé sur la roche et à "respirer" cet environnement aura d'office un impact sur son goût. En bière, où je m'y connais bcp plus, c'est également le cas alors qu'une capsule "respire" beaucoup moins qu'un bouchon, et ce, même pour des bières sans refermentation et conserver au noir et température constante.

  • torolkozo le 16.06.2018 13:13 Report dénoncer ce commentaire

    Une solution pour tout le vin qui deviendrait trop lourd avec le changement climatique? Enfin si on a encore aussi de la neiger dans les Pyrénées, à 2 400 mètres d'altitude, car rien n'est moins sûr!

    • à torolkozo le 17.06.2018 08:23 Report dénoncer ce commentaire

      Vous n'avez pas compris le changement de climat: Les pays situés dans les tropiques et surtout ceux situés sur l'équateur même vont geler toute l'année. Les deux pôles, par contre, connaîtront des températures tropicales. Tout le reste sera du désert!

    • Fred le 17.06.2018 22:32 Report dénoncer ce commentaire

      @à torolkozo : Cela porte un nom, c'est "l'inversions des pôles" qui se produit environs tout les 20000 ans d'après les carottages effectués en Antarctique.