Au Bangladesh

29 mars 2019 11:46; Act: 29.03.2019 12:26 Print

Elle accouche de jumeaux 26 jours après un 1er bébé

C'est une histoire à peine croyable. Une jeune fille de 20 ans a accouché d'un bébé prématuré puis de jumeaux dont elle ignorait l'existence... 26 jours plus tard.

storybild

Une jeune mère bangladaise a accouché d'un petit garçon le mois dernier par voie naturelle, mais les docteurs n'ont pas réalisé qu'elle possédait un second utérus avec des jumeaux. (photo: Illustration)

Sur ce sujet
Une faute?

Arifa Sultana, 20 ans, a récemment eu la surprise de sa vie! Cette jeune mère bangladaise a accouché d'un petit garçon le mois dernier par voie naturelle, mais les docteurs n'ont pas réalisé qu'elle possédait un second utérus. «Elle ne savait pas qu'elle était encore enceinte de jumeaux. Elle a à nouveau perdu les eaux 26 jours après la naissance du premier bébé et a couru nous voir», a expliqué à l'AFP Sheila Poddar, la gynécologue qui a traité la femme.

Les docteurs ont procédé en urgence, vendredi dernier, à une césarienne pour sortir les jumeaux, un garçon et une fille. La jeune femme du district de Jessore (sud-ouest du Bangladesh) a pu rentrer mardi chez elle avec ses trois bébés. Tous sont en bonne santé. «En plus de 30 ans de carrière médicale, je n'ai jamais vu un cas comme ça», a déclaré Dilip Roy, haut responsable médical de Jessore, se demandant comment les médecins de l'hôpital avaient pu passer à côté de la seconde grossesse.

Issue d'une famille pauvre, Arifa Sultana s'est dite heureuse d'avoir trois enfants mais se demande comment elle trouvera les moyens de les élever. «C'était un miracle de Dieu que tous mes enfants soient en bonne santé. Je vais faire de mon mieux pour qu'ils restent heureux», a confié son époux.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Carina le 30.03.2019 15:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nous avons une chance inouï d’avoir droit à un suivi très rapproché

  • fabilux le 30.03.2019 10:25 Report dénoncer ce commentaire

    les docteurs n'ont pas vu le second utérus!! rien d'étonnant à cela, les pauvres ne peuvent pas faire les examens que les riches peuvent se permettre . Cette jeune femme a t elle eu seulement une échographie??? cela m'étonnerais fort!

Les derniers commentaires

  • Carina le 30.03.2019 15:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nous avons une chance inouï d’avoir droit à un suivi très rapproché

  • fabilux le 30.03.2019 10:25 Report dénoncer ce commentaire

    les docteurs n'ont pas vu le second utérus!! rien d'étonnant à cela, les pauvres ne peuvent pas faire les examens que les riches peuvent se permettre . Cette jeune femme a t elle eu seulement une échographie??? cela m'étonnerais fort!