Aux États-Unis

30 septembre 2019 21:08; Act: 01.10.2019 09:57 Print

Elle croyait avoir sauvé un adorable chaton

Une automobiliste a recueilli un petit «chat». Elle a passé une annonce pour lui trouver une nouvelle famille, sans réaliser qu'il s'agissait en fait d'un autre animal.

storybild

L'Américaine croyait avoir affaire à un chaton de la race bobtail. (photo: Facebook)

Sur ce sujet
Une faute?

Vendredi 20 septembre, sur une route de l’État du Tennessee. Jill Hicks était en train de se rendre à un souper quand elle a cru voir un petit lapin détaler à toute vitesse en direction de la chaussée. L'Américaine s'approche de l'animal et réalise qu'en fait, il s'agit d'un «chaton». Elle s'arrête pour essayer de le protéger du trafic. «Étonnamment, il n'a pas couru vers moi. Je l'ai mis dans la voiture avec moi et il a grimpé sur moi, comme le ferait un chaton», raconte Jill sur Facebook.

L'automobiliste, qui possède déjà un chat et un chien, décide de recueillir le petit animal en attendant de lui trouver une nouvelle maison, raconte le Huffington Post. Elle lui installe un endroit tout confort dans son garage et partage une photo sur les réseaux sociaux. «Je viens de trouver ce chaton au bord de la route. Il/elle est un bobtail (NDLR: un chat de race). Il a besoin d'une maison aimante. Quelqu'un?», disait son annonce. Intriguée par l'appel de Jill, une voisine demande à voir l'animal de plus près. Son verdict est sans appel: il s'agit d'un jeune lynx.

«J'étais à deux doigts [...] de le mettre au lit avec moi»

«Dieu merci, elle était là! Parce que j'étais à deux doigts de mettre ce bébé dans un évier, de lui donner un bain et de le mettre au lit avec moi», plaisante Jill. L'Américaine a finalement confié le jeune fauve à un refuge spécialisé, qui a déterminé qu'il s'agissait d'une femelle âgée d'environ cinq semaines. Baptisée Arwen, la petite bête est dorlotée par le personnel du refuge: elle mange régulièrement et a déjà pris quelques grammes.

Elle sera relâchée dans la nature quand elle aura bien grandi et qu'elle sera suffisamment mature. Le jeune lynx pourra alors rejoindre une colonie de congénères coulant des jours heureux non loin de là, dans une zone où la chasse est interdite. «Je sens au fond de moi qu'elle sera heureuse pour toujours», conclut Jill.

(L'essentiel/joc)