A Dallas aux Etats-Unis

10 septembre 2021 07:41; Act: 10.09.2021 13:06 Print

En l'absence de serveurs, il mise sur les robots

En manque de personnel, le patron d’un restaurant texan a résolu le problème grâce au recours à des robots-serveurs.

storybild

Le robot-serveur aide les employés humains du restaurant. (photo: YouTube)

Sur ce sujet
Une faute?

«Cela coulait de source», a déclaré à CNN Espartaco Borga, propriétaire du restaurant latino La Duni à Dallas, aux États-Unis. Lorsque son établissement a eu du mal à retrouver des employés, alors que la clientèle revenait petit à petit après la pandémie de coronavirus et la vague de froid qui s’est abattue sur la région en début d’année, le patron a fait un choix: recruter trois robots-serveurs à la place de leurs équivalents humain.

«Tout d’un coup, nous avions 50 à 100% d’activité en plus de ce que nous devions faire, même avant le Covid, avec un tiers du personnel. Tout le monde était débordé, surmené et frustré, tant les clients que le personnel», se rappelle le gérant. Il a donc décidé de contacter l’entreprise de robotique American Robotech, également basée au Texas.
Le lendemain, la firme débarquait pour cartographier le restaurant et attribuer des numéros aux tables. Après 45 minutes, les robots-serveurs, qu’il loue chacun 15 dollars par jour, commençaient déjà leur premier service en prenant les commandes via leur écran tactile et en servant la clientèle avec l’aide d’un employé humain.

Bien accueillis

«Ils peuvent même chanter ‘’Joyeux anniversaire’’», souligne le patron, qui explique que leur accueil a été bon de la part des clients. «Ils ne les considèrent pas comme des tablettes sur roues, mais plutôt comme des créatures faisant partie de l’expérience de l’établissement, du fait que ces robots ont une personnalité et peuvent interagir avec les clients.»

A ceux qui lui font remarquer que les robots volent le travail des humains, il rétorque: «Devinez quoi! Non. Ils ne prennent le travail de personne, parce que personne ne se présente. Ce qu’ils font, c’est aider ceux qui travaillent vraiment.»

(L'essentiel/man)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Terminatablor le 10.09.2021 10:40 Report dénoncer ce commentaire

    Sarah Connor? Non c'est la table à coté

  • Olivier le 11.09.2021 11:39 Report dénoncer ce commentaire

    Cela fait bien plus peur que le vaccin ou la COVID19.

  • Serveur le 11.09.2021 12:29 Report dénoncer ce commentaire

    Et ses robots est-ce qu'ils n'ont pas besoin de serveurs ou ils fonctionnent de manière autonome ?

Les derniers commentaires

  • @alex le 11.09.2021 19:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    non mais vous avez bien lu? personne ne s'est présenté pour les postes de serveurs, il allait qd mm pas fermé, pffff et au moins il est sûr que les robots ne vont pas piquer dans la caisse...

  • Serveur le 11.09.2021 12:29 Report dénoncer ce commentaire

    Et ses robots est-ce qu'ils n'ont pas besoin de serveurs ou ils fonctionnent de manière autonome ?

    • Arthur le 11.09.2021 17:06 Report dénoncer ce commentaire

      "ses robots" ? Ils appartiennent à qui ?

  • Olivier le 11.09.2021 11:39 Report dénoncer ce commentaire

    Cela fait bien plus peur que le vaccin ou la COVID19.

  • YOLO le 11.09.2021 11:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si un des emoyés est malade et doit rester à la maison,alors je pense que pour le remplacer (entre-temps) un robot serait idéal. L'employé de retour,le robot sera maintenu en mode veille jusqu'à ce qu'il soit à nouveau mis en service.

    • Xenia le 11.09.2021 14:10 Report dénoncer ce commentaire

      C'est quoi un "emoyés" ?

  • Dulux le 10.09.2021 22:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    c'est lequel ???

    • Sylvie le 11.09.2021 12:22 Report dénoncer ce commentaire

      3 cerises, au moins.