En Italie

23 septembre 2019 07:53; Act: 23.09.2019 10:16 Print

Il pensait viser un sanglier, c'était son père...

Un homme a été mortellement touché au ventre par son fils lors d'une partie de chasse au gibier, dans le sud de l'Italie.

storybild

Image d'illustration.

Sur ce sujet
Une faute?

Un Italien a tué son père alors qu'il croyait viser un sanglier sauvage, lors d'une partie de chasse dans le sud du pays, ont rapporté dimanche les médias locaux.

Martino Gaudioso, 55 ans, a été mortellement touché au ventre par un tir de son fils âgé de 34 ans, alors que les deux hommes traquaient le gibier dans d'épais feuillages à Sicignano degli Alburni, près de Salerne. Le drame a eu lieu dans une partie d'un parc national normalement interdite aux chasseurs.

«Far West»

Le ministre italien de l'Environnement avait appelé fin 2018 à une interdiction nationale de la chasse, après la mort d'un jeune homme de 18 ans dans des circonstances analogues.

La dirigeante de la ligue nationale de défense des animaux, Michela Vittoria Brambilla, a dénoncé dimanche la transformation en «Far West» des forêts et de la campagne italiennes, et appelé à des sanctions plus sévères pour les homicides commis par des chasseurs.

(L'essentiel/nxp/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • n'importe quoi le 23.09.2019 10:49 Report dénoncer ce commentaire

    quel que soit le contexte tout-à-fait compréhensible tel que décrit par Alex, moi je me pose quand même une question fondamentale : comment c'est possible quand on vous dit que les chasseurs ne tirent que sur un type de bête bien précis (vieux, blessé…). Si on arrive à confondre une espèce au sens large du terme, on a du soucis à se faire !!!!!

  • Alex le 23.09.2019 09:39 Report dénoncer ce commentaire

    Dans la région, le Cilento, la population des sangliers a tellement augmenté qu'ils commencent à faire de sérieux dégâts aux cultures et aux propriétés privés. Les autorités italiennes régionales et nationales sont incapables d'organiser une chasse visant à limiter et contrôler le nombre des bêtes. Le braconnage a toujours existé mais c'est parfois le seul moyen pour les gens qui sont livrés à eux même. Les écologistes ne facilitent pas la tache non plus, souvent ils s'opposent à la chasse par principe et ils ne voient pas la nécessité. Le problème date et on ne voit pas de solution

  • pralin le 23.09.2019 12:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Qui font des sérieux dégâts sont les hommes, point barre .

Les derniers commentaires

  • madmed le 24.09.2019 01:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    une sanction plus grave?? je crois que le fils vient de tuer son père c'est pas assez grave ça? !!!

  • chasseur le 23.09.2019 20:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ça fait peur, quand tu passes ton permis on t'apprend à ne pas tirer sans reconnaître l'espèce avec certitude, et parfois même si tu confonds un chevreuil mâle avec une chevrette tu peux te faire virer de la chasse.

  • Amélie F le 23.09.2019 16:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oh merde ❤

  • silvio le 23.09.2019 16:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    tous tarés faut faire passer des tests d'intelligence avant de leur délivrer leur permis et un alcootest.

  • pralin le 23.09.2019 12:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Qui font des sérieux dégâts sont les hommes, point barre .