Belgique

03 juin 2020 09:45; Act: 03.06.2020 09:59 Print

Il reçoit des pizzas pas commandées depuis 9 ans

Depuis 2011, Jean reçoit sans cesse des livraisons de nourriture qu’il n’a jamais commandée. Le sexagénaire en a perdu le sommeil.

Sur ce sujet
Une faute?

Ne parlez jamais de pizza à Jean Van Lande­ghem. Depuis neuf ans, ce Belge de 65 ans vit un véritable calvaire: il ne cesse de se faire livrer des commandes qu’il n’a jamais passées. Cette mauvaise plaisanterie a pris de telles proportions qu’elle en donne des sueurs froides au sexagénaire, domicilié près d’Anvers, dans le nord. «Je tremble dès que j’entends une mobylette», confie le retraité à Het Laatste Nieuws.

La première mauvaise surprise réservée à Jean remonte à 2011, reprend Metrotime. Un jour, le Belge a vu débarquer «tout un chargement» à son domicile. L’homme a d’abord pensé à une simple erreur d’adresse, mais les arrivages intempestifs de pizzas n’ont jamais cessé depuis. «Cela peut être en semaine comme le week-end et à n’importe quelle heure. Il est même déjà arrivé qu’on me livre une commande que je n’avais pas passée à 2 heures du matin», confie le malheureux, qui en a perdu le sommeil.

Quelqu’un de son entourage?

Il est même arrivé à Jean d’avoir affaire à dix livreurs différents dans la même journée. L’auteur de cette mauvaise blague ne se contente pas de commander des pizzas: tous les restaurateurs du coin sont malgré eux impliqués dans la combine. Le Belge refuse systématiquement les commandes et n’a donc rien à débourser, mais il plaint les commerçants de la région: «Cela leur coûte de l’argent et ils doivent jeter la nourriture», déplore-t-il.

Le sexagénaire a fini par contacter la police, qui n’a toujours pas pu mettre à la main sur le commanditaire de cette vilaine farce. Jean pense qu’il connaît cette personne, parce qu’elle s’en prend également à l’une de ses amies. «Il est vraisemblable qu’il s’agisse d’une personne de notre entourage commun», imagine le Belge, qui se réjouit de faire passer «un sale quart d’heure» à son harceleur.

(L'essentiel/joc)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Diane le 03.06.2020 13:18 Report dénoncer ce commentaire

    Les restaurateurs devraient quand-même être plus intelligents et ne plus accepter les commandes pour ce monsieur, puisque depuis 9 ans il les refuse.

  • Easy le 03.06.2020 10:04 Report dénoncer ce commentaire

    Pour il suffirait que l'un des vendeur de pizza regarde son relevé téléphonique : si cela arrive souvent alors il suffit de regarder le numéro qui apparait. Et si la personne appel en privé, je pense que la police a tout de même les moyens de retrouver le numéro qui a téléphoné. ça m'étonnerais que le harceleur soit assez malin pour passer ses appels via internet avec des serveurs basés dans "des pays exotiques"... si c'est le cas alors il sera quasi impossible de l'identifier.

  • Macaron le 03.06.2020 13:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une vrai histoire Belge !

Les derniers commentaires

  • cabo le 04.06.2020 05:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vive les belges

  • WhaleWhisperer le 03.06.2020 19:21 Report dénoncer ce commentaire

    Est-ce que une fédération / association professionelle de la restauration dans la région, pourrait porter plainte collective et ainsi forcer une enquête judiciaire sérieuse, par exemple avec tracage de tous les appels téléphoniques vers les restaurants, suivie d'un filtrage des commandes fakes

  • Doro le 03.06.2020 17:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Encore une histoire belge

  • El Residente le 03.06.2020 17:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Serait-ce la victime d'Ulcan ? Qui avait menacé d'envoyer à un joueur de Wow des pizzas et des corbillards :D

  • Sébastien cazenave le 03.06.2020 17:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Comme quoi en Belgique ce n'est pas toujours qu'une fois !!!