Indonésie

24 août 2018 10:38; Act: 24.08.2018 10:52 Print

Il verse 10 000 euros à son ex en petite monnaie

Un Indonésien a été condamné par la justice à verser 10 000 euros à son ex-épouse après son divorce. Il a réglé la quasi-totalité de la somme en centimes.

storybild

L'homme a déchargé les sacs au tribunal avec une brouette. (photo: The Jakarta Post)

Sur ce sujet
Une faute?

Un Indonésien condamné dans une procédure de divorce à verser à son ex-épouse l'équivalent d'environ 10 000 euros a payé la somme en petite monnaie dans 13 sacs en toile d'un poids total de 890 kilos. Dwi Susilarto est arrivé au tribunal dans le centre de l'île de Java avec une petite camionnette contenant la cargaison de monnaie, et avec l'aide d'une brouette et de deux amis, ils ont fait plusieurs voyages entre le parking et la salle d'audience, a raconté vendredi son avocat.

Le litige portait sur le montant du dédommagement incluant la pension alimentaire à verser au bout de neuf ans de séparation du couple qui a deux enfants. Susilarto avait été condamné en première instance à verser 43 millions de roupies (2 590 euros), mais son ex-femme, Hemi Setyowati, a fait appel et obtenu finalement 178 millions de roupies (10 730 euros).

En centimes

Mécontent de la décision, l'ex-mari a décidé de lui verser 153 millions de roupies (9 220 euros) en pièces de 1 000 roupies (0,06 centime d'euro) et le reste en billets - toutes les coupures existantes en roupies.

Au tribunal, l'homme a failli en venir aux mains avec l'avocat de son ex-épouse qui a refusé de compter cette montagne de monnaie, accusant Susilarto d'avoir ainsi délibérément humilié son ex-femme. «C'est insultant, cela revient à me traiter de pauvre», a déclaré l'ex-épouse, qui a toutefois a accepté la somme.

L'ex-mari, qui perçoit un petit salaire en tant que fonctionnaire, a affirmé qu'il avait dû faire appel à des amis pour l'aider à régler son dû. C'est la famille et les amis qui «lui ont donné la plupart de la somme en petite monnaie», a déclaré l'avocat de l'ex-mari, qui s'est lui aussi dit surpris par le mode de paiement. Le président du tribunal a demandé à des employés du palais de justice de compter les pièces, ce qui devrait prendre selon lui une semaine.

(L'essentiel/nxp/afp)