Aux Pays-Bas

24 juin 2019 15:26; Act: 24.06.2019 16:17 Print

Il veut terminer à la nage une course de patinage

Un Néerlandais tentait ce lundi d'achever à la nage une célèbre course de patinage aux Pays-Bas, qui n'a plus eu lieu depuis deux décennies en raison du changement climatique.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Au lieu de patiner l'hiver sur les 195 kilomètres de la redoutée «Elfstedentocht» (Tour des onze villes), l'ancien nageur professionnel Maarten van der Weijden se fraye depuis vendredi après-midi un chemin à travers l'eau trouble des canaux, avec de courtes périodes de repos.

Cherchant à récolter des fonds pour la recherche sur le cancer, le Néerlandais a franchi lundi matin la barre des 172 kilomètres de la course, dont le parcours sillonne la province de Frise, au nord des Pays-Bas.

Centaine de milliers de spectateurs

«J'adore nager, aider les autres et me fixer des objectifs», a récemment déclaré Maarten van der Weijden, 38 ans, auprès du radiodiffuseur chrétien EO. Diagnostiqué d'un cancer au début des années 2000, Van der Weijden a vaincu sa leucémie avant de gagner en 2008 la médaille d'or du 10 km en eau libre aux Jeux olympiques d'été de Pékin.

Il s'agit de la deuxième tentative du sportif pour achever l'Elfstedentocht à la nage. D'après la radio-télévision publique néerlandaise NOS, il devrait atteindre lundi soir la ville de Leeuwarden, où se déroule le début et la fin du marathon. Course mythique de patinage de vitesse très appréciée aux Pays-Bas, l'Elfstedentocht attirait habituellement des centaines de milliers de spectateurs.

Dernière édition en 1997

La course est cependant compromise depuis de nombreuses années en raison du réchauffement climatique. La dernière édition remonte à 1997, date à laquelle la glace était encore assez épaisse pour supporter le poids des patineurs.

Étant donné qu'une nouvelle édition de l'Elfstedentocht pourrait ne jamais voir le jour, le marathon alternatif de Van der Weijden a rapidement capturé l'attention du pays.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.