En France

15 octobre 2019 20:29; Act: 16.10.2019 10:10 Print

L'ADN du violeur était sur un papier de bonbon

Un sexagénaire a été arrêté pour viol, vendredi, à Poitiers, trahi par la découverte de son ADN, sur un emballage de bonbon, qui a relancé une affaire vieille de 21 ans.

storybild

Sur ce sujet
Une faute?

Ce «cold case», une affaire non résolue dans le jargon des enquêteurs, a récemment rebondi à la faveur de prélèvements d'indices sur un cambriolage commis cet été dans une menuiserie du département de la Vienne.

En exploitant les traces ADN prélevées sur les lieux, les gendarmes se sont aperçus que l'une d'elles, découverte sur un emballage de bonbon, coïncidait avec l'ADN d'un violeur inconnu figurant depuis plus de vingt ans dans la base de données du Fichier national des empreintes génétiques (FNAEG). Cette correspondance entre les deux ADN non identifiés ont conduit les gendarmes à relancer l'enquête sur ce viol.

«Il l'a ligotée, violée et s'est enfui»

Les soupçons des enquêteurs se sont alors portés sur un homme aujourd'hui âgé de 67 ans, le père de l'exploitant de la menuiserie cambriolée. Il n'avait jamais été inquiété jusqu'à son interpellation mercredi. En quelques heures, l'analyse de l'ADN prélevé sur le sexagénaire en garde à vue, a confirmé que c'était bien le sien qui avait été retrouvé en 1998.

Confronté à ces comparaisons d'ADN, il a reconnu les faits de viol, a indiqué Michel Garrandaux, procureur de la République de Poitiers. Le viol avait été commis en octobre 1998, en pleine nuit, sur une route du nord du département. La victime, une automobiliste de 21 ans, avait dû s'arrêter car des rondins de bois avaient été placés en travers de la chaussée.

Un homme «qui avait le visage dissimulé par une cagoule avait surgi et l'avait ligotée. Elle avait été violée dans la voiture. Le suspect avait ensuite pris la fuite à pied», a relaté le procureur. À l'époque des faits, en 1998, l'homme avait été entendu comme témoin par les gendarmes de la brigade de recherches de la gendarmerie de Châtellerault, car il était le voisin de la victime. «La victime, une mère de famille, s'est dite soulagée, heureuse de ce dénouement, mais aussi en grande souffrance», a ajouté le procureur.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Léon le 16.10.2019 09:04 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo c’est une bonne chose de l’avoir enfin attraper.

  • green le 16.10.2019 18:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Au Lux, « certains » partis poliques et avocats auraient crié contre cette base de données... Qui est un moyen afin que les autorités puissent fonctionner correctement et poursuivre et réprimander les mauvais...

  • Grand Maître le 16.10.2019 18:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo à la Police et honte à ce criminel.

Les derniers commentaires

  • green le 16.10.2019 18:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Au Lux, « certains » partis poliques et avocats auraient crié contre cette base de données... Qui est un moyen afin que les autorités puissent fonctionner correctement et poursuivre et réprimander les mauvais...

  • Grand Maître le 16.10.2019 18:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo à la Police et honte à ce criminel.

  • La solution? le 16.10.2019 14:42 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi ne pas faire un prélèvement d'ADN à la naissance? Ce serait alors facile de trouver le coupable et il y aurait peut-être moins d'affaires...

  • Léon le 16.10.2019 09:04 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo c’est une bonne chose de l’avoir enfin attraper.