En Grande-Bretagne

10 septembre 2019 12:16; Act: 10.09.2019 12:45 Print

L'amende de 112 euros lui a coûté... 33 500 euros!

Pour contester (en vain) une amende de 112 euros, un Britannique a engagé une action en justice qui lui a coûté 33 500 euros. En l'occurrence l'héritage destiné à son fils.

storybild

Ce retraité britannique a contesté l'amende en justice, mais la bataille aura duré trois ans, jusqu'à ce qu'il perde en appel en août. (photo: Capture d'écran «BBC»)

Sur ce sujet
Une faute?

Un Britannique dit avoir dépensé près de 30 000 livres (33 500 euros) d'économies destinées à l'héritage de son fils pour contester en vain en justice une amende de 100 livres (112 euros) pour excès de vitesse, ce qu'il regrette, a indiqué mardi la BBC. Richard Keedwell, un ingénieur à la retraite de 71 ans, estimait avoir été injustement flashé à une vitesse de 35 miles par heure (56 km/h) dans une zone où elle était limitée à 30 mph (48 km/h), lors d'une excursion à Worcester (ouest de l'Angleterre) en 2016.

Il a contesté l'amende en justice, mais la bataille aura duré trois ans, jusqu'à ce qu'il perde en appel en août. Le septuagénaire, qui dénonce un système judiciaire «gravement déficient», a dépensé «la plus grosse partie» des 30 000 livres d'héritage qu'il réservait à son fils en frais de justice et honoraires d'avocats. «Je regrette (...) Je voulais seulement obtenir justice» a-t-il confié à la BBC.

Il a notamment recruté l'aide d'un expert en électronique qui avait expliqué au tribunal que le radar avait peut-être été déclenché par erreur ou par un autre véhicule sur une voie adjacente. Le Crown Prosecution Service (CPS), chargé des poursuites judiciaires au Royaume-Uni, a indiqué sur la BBC que l'affaire impliquait «une multitude de problèmes» qui ont contribué à allonger sa durée.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Darwin le 10.09.2019 13:28 Report dénoncer ce commentaire

    Je pense qu'il doit être borné et a offert une belle opportunités aux "experts" qui se présentaient à lui.

  • Peter le 10.09.2019 16:16 Report dénoncer ce commentaire

    A 71 ans ont doit être capable de montrer plus de maturité et de sagesse que cet exemple.

  • Alea Jacta Est le 10.09.2019 17:01 Report dénoncer ce commentaire

    Tiens..ça me fait penser au Brexit!

Les derniers commentaires

  • Unicorn le 11.09.2019 16:57 Report dénoncer ce commentaire

    contester ne fait que profiter aux avocats, ils ne s'en privent pas de faire gonfler les litiges, dans la durée et dans la paperasse, et leurs revenus, surtout quand ils connaissent le montant de l'héritage versé à leur client.

  • Solution le 11.09.2019 10:12 Report dénoncer ce commentaire

    Je propose qu'il vende sa caisse. Du coup il n'aura plus d'excès de vitesse et pourra filer du fric à son fils

  • Pas malin... le 11.09.2019 09:43 Report dénoncer ce commentaire

    Eh ben... il ne se gène pas. La logique elle est où la dedans? Il devait déjà savoir au fil de la procédure que cela lui revient plus cher que de tout simplement payer cette amende. Il doit nager dans le fric... 30000 pounds... Pas malin...

  • Pierre Henri le 11.09.2019 08:28 Report dénoncer ce commentaire

    Il est tout simplement borné et je suppose que comme beaucoup de clients, il a précisé à son avocat dès le début de la procédure que ce n'était pas une question d'argent mais de principe... à 112 euros l'amende, rien que le premier rendez-vous lui a couté plus cher. Un avocat, soit vous êtes obligé d'en avoir un, soit l’État le rémunère, soit votre litige est supérieur à 2000 euros, sinon ça n'a aucun intérêt de le consulter ça vous reviendra plus cher. Les Tribunaux ne remboursent pas les frais d'avocats à la partie qui remporte le procès.

  • bien fait le 11.09.2019 08:14 Report dénoncer ce commentaire

    En résumé? tu as dépassé la limite de vitesse autorisée, tu payes. basta. C'est quoi cette mode de vouloir toujours contesté? la limite c'est quoi? 30 mph, pas 35.