Contre le gaspillage

26 mai 2020 12:42; Act: 26.05.2020 13:40 Print

La Belgique met le paquet pour écouler les frites

BRUXELLES - Pour tenter d'écouler les 750 000 tonnes de pommes de terre invendues lors du confinement, les producteurs belges lancent une campagne nationale.

Sur ce sujet
Une faute?

On vous en avait déjà parlé, il y a un mois, et cela se confirme en Belgique: 750 000 tonnes de pommes de terre dorment actuellement dans des entrepôts et n'ont pas pu être écoulées, ces derniers mois, suite aux fermetures engendrées par la crise du Covid-19.

Grâce à l'application «Too Good To Go» qui a pour objectif de lutter contre le gaspillage alimentaire, une campagne nationale intitulée «SOS Patat: sauve les patates, mange des frites» vient d'être lancée, en français et néerlandais, en Belgique, pour tenter de sauver des millions de pommes de terre.

«Les Belges veulent manger des frites avec leurs amis»
Car même si la plupart des friteries ont pu rester ouvertes en Belgique, l'activité du secteur a fortement diminué et de nombreux produits à base de pommes de terre n'ont pas pu être vendus. Plusieurs experts ont d'ores et déjà estimé les pertes à près de 200 millions d'euros.

Mais comment parvenir à écouler autant de pommes de terre lors des prochaines semaines? Inviter les Belges à consommer davantage de produits surgelés à base de pommes de terre, tels que les frites, les croquettes ou les gratins. Ce qui ne devrait pas être trop compliqué, car selon un dernier sondage, 75% des Belges n'attendent qu'une chose: manger des frites avec leurs amis ou leur famille, lorsque la crise sera complètement terminée.

(fl/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • lebelge le 26.05.2020 14:33 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut qu'on m'explique pourquoi Colruyt propose plusieurs variétés de pdt d'origine israelienne et très peu d'origine belge.

  • alexM le 26.05.2020 14:13 Report dénoncer ce commentaire

    Les politiques pourraient déjà autoriser les Luxembourgeois à passer la frontière pour aller chercher une frite dans une friterie belge. Mais bon, puisque traditionellement les Belges méprisent leur gouvernement et qu’en contrepartie le gouvernement méprise les citoyens, le bon sens n’est pas vraiment à l’ordre du jour.

  • Franky le 26.05.2020 13:34 Report dénoncer ce commentaire

    Ah la frite, la vraie, et la Belgique, une histoire d'amour qui dure depuis des siècles.

Les derniers commentaires

  • On veut des patates ;-P le 27.05.2020 13:51 Report dénoncer ce commentaire

    Pourtant vu le prix du kilo ici, on ne croirait pas qu'il y a un surplus. Donc il y aurait peut-être moyen de s'entendre avec un deal où nous serions tous gagnant, non? Vendez aux magasins et aux particuliers à prix coutant, sûr ça fera un carton et 0 pertes pour les producteurs. Pas besoin de transformer ça en surgelés ou autre.

  • Samy le 27.05.2020 12:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils peuvent les vendre à la France ca fera baisser les prix parce que 8 euro les 5kg c'est cher

  • Grand Maître le 27.05.2020 09:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Idem en France, les fruits pour la majorité , les légumes pour certains viennent de l'étranger ! Et beaucoup plus qu'en temps normal.Raisin qui vient d'Inde chez LIDL etc....!!!! On est mal Patron, on est mal ! Pourquoi ne pas surgeler toutes ces frites et faire de grosses promos sur les sachets de frites !2+1..1+1..PAS DE VOLONTÉ. C'est moins cher de jeter.

  • Le Père Pinard le 27.05.2020 09:05 Report dénoncer ce commentaire

    Et pourquoi pas transformer une grande partie en flocons genre Mousseline? Et ensuite les envoyer en Afrique par le retour des avions qui nous amènent des fleurs, le tout gracieusement bien entendu! Cela aura au moins le mérite de nourrir une partie de la population affamée dans ces régions plus pauvres du monde.

  • Duchesse de Montmirail le 27.05.2020 09:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si les baraques à fritte n’avaient pas été fermées, on n’en Serait pas la

    • Dannette le 27.05.2020 11:37 Report dénoncer ce commentaire

      Elles étaient ouvertes....